Calkini Campeche

Ce matin, c’est moi qui suis en retard. Normal mon post d’hier n’était pas écrit. 9h23 l’équipe est prête à quitter l’auberge et nous innovons car le personnel ne pense pas qu’il soit possible de rallier Campeche par colectivo. Trois petits kilomètres plus tard nous atteignons la rue 67 à l’angle de la 60 annoncée comme le point de départ pour une ville intermédiaire Calkini et… rien ! Les gens autour ne semblent pas connaître. Bon nous sommes bonnes pour faire demi-tour et prendre le bus qui vaut 3 fois plus cher et met plus de temps. Et non un homme à qui j’avais posé la question s’est renseigné entre temps et nous rattrape pour nous signaler que c’est juste un peu plus loin sur la 60. Ils sont vraiment sympathiques ces mexicains. A présent il faut attendre au plus 30 minutes à moins que le minibus se remplisse. Super j’ai encore un petit creux donc j’en profite pour déguster un mini sandwich au cochon que je partage avec le petit chat du coin. Nous sommes complet alors en avant. C’est le grand luxe, le van est équipé d’une télévision et nous passe un film. Bon j’aurai préféré un dessin animé plutôt que cette histoire terrible de migrants qui tentent de rallier les États-Unis et qui se font massacrer par une espèce de chasseur de primes aidé par son chien tueur d’hommes, une vraie propagande anti migration illégale. Fin du film et descente directe à Calkini. Le temps de quelques photos et nous embarquons à bord du deuxième colectivo. Une heure s’est écoulée et la petite ville close de Campeche façon Concarneau en couleurs nous fait face. Un déambulatoire en direction du centre historique à la recherche d’un hôtel et nous pouvons contacter nos compatriotes de Bretagne pour effectuer notre tour de ville. Les nortes, vent des Caraïbes, sont toujours présents et la mer nous cache ses belles couleurs habituelles. Pas grave nous ne pensions pas aller à la plage et nous nous contenterons d’une courte ballade sur le malecone car la température affiche un petit 25 degrés et cela fait frais. Visite du musée Maya avec beaucoup de plaisir. En effet, il était temps de découvrir ce musée qui nous a éclairées sur les différents styles des cités Maya et les particularités des architectures.
Le Petén 250 à 600 sur toute la péninsule du Yucatan et le nord du Guatemala, nous avons visité Ekbalam et Calakmul se trouve sur notre chemin du retour du Guatemala ,
le Rio Bec et le Chenes 600-800 du Sud de Campeche et au Sud de Quintana Roo pas visité de site de ce style ,
le Puuc 600 à 1000 les petites collines du Nord de Campeche et le centre du Yucatan, nous avons visité Uxmal et Kabáh hier ,
le Maya Yucateco 1000 à 1250 au nord du Yucatan nous avons visité Chichen Itzá
le Costa oriental 1200 à 1521 sur la côte nord de Quintana Roo nous visiterons Tulum après le Guatemala.
Mais j’ai également compris pourquoi nous avions tant de mal à repérer les motifs sur les pierres gravées car même avec le dessin à côté ce n’est pas évident alors sur site, le guide à la main c’est un vrai jeu de piste.
La plus belle pièce du musée c’est son masque funéraire en mosaïque de jade. Tombe 1, structure VII, Calakmul, Campeche. Classique tardif, 660-750 apr. J.-C.
Ensuite notre petite piña colada désormais rituelle avant le dîner. Solène et Céline ont regagné leur hôtel, nous le nôtre et nous nous retrouvons demain matin pour poursuivre ensemble notre périple mexicain.
Bonne journée à tous

Nous sommes ici https://maps.app.goo.gl/6s79tuq1kq61Qz2a7