Arrivées à Monterrico

Pas de bus à 8h alors nous commençons le mode relax avant l’heure. Bavardage avec Orlando un des petit gars de l’hôtel puis nous faisons office de traductrices pour notre compagne de la veille, une jeune turque, qui ne parle pas l’espagnol. 10h, il est temps de se mettre en route pour le terminal de bus. 10h10, la camionata nous embarque pour Escuintla, là pas le temps de sortir que déjà nos valises sont débarquées et chargées dans un van. Le temps de nous transférer nous même et hop direction Puerto San José, de là l’opération se réitère pour Iztapa et rebelote pour Monterrico. Depuis Antigua nous n’avons parcouru que 116 km, tout s’est enchaîné très vite mais nous n’arrivons que 4h30 plus tard. Entre les ralentisseurs, les ramassages de passagers dans les différents village où et au bord des routes les véhicules n’ont pas beaucoup d’occasions d’accélérer. Parfois des dames grimpent juste pour gravir une côte. Vous avez aussi les vendeurs en tout genre qui partagent un bout de trajet pour promouvoir un complément alimentaire qui vous passera la fatigue, les maux de tête et permettra de meilleurs résultats scolaires à vos enfants , un nouveau biscuit meilleur et plus sain que la marque connue qui vaut cher, un chocolat en papillote ou des nouveaux bonbons qui vous garantissent une meilleure haleine . Ah cela se rajoutent les ventes de mangues déjà préparée, les poulets frits, les pâtisseries, les tacos, des sodas et j’en passe. En bref, on mange tout en admirant les paysages où l’on suit les messages publicitaires en bref on ne s’ennuie jamais dans ces bus locaux et cela tombe bien car les styles de conduite ne permettent pas de s’endormir et la proximité favorise les échanges. Nous voilà à destination nous n’avons pas encore atteint notre hôtel que déjà je fais une halte au magasin de maillot de bain. Pas simple les jolis sont tous trop petit ce sera donc un bleu flashy qui fera l’affaire. Je repars fière, le maillot sur moi car quand même pour y rentrer j’ai eu besoin de l’aide de Martine. Ma valise jetée dans la chambre je plonge dans la piscine avant d’aller savourer le bain remous du Pacifique. C’est que nous venons de prendre 10 degrés depuis Antigua. Un bon 37 tout à fait supportable une fois mouillées. Un bon ceviche sur la plage de sable noir ponctuée de baignade, une ballade sur la plage et dans le village et terrasse de l’hôtel pour admirer le coucher du soleil. A priori nous ne sommes que 5 à occuper les lieux. Un jeune couple guatémaltèque et un français avec qui nous avons passé toute la soirée. Et le monde est petit car Ronan a sa maman qui vit dans le même village que nous. A priori le blog risque de prendre des vacances car hormis une petite ballade en barque dans la mangrove, les baignades, la bière et les cocktails j’ai l’impression qu’il n’y a pas grand-chose à faire dans le quartier. Si, peut être aller danser demain soir car on vient de regagner la chambre, il est minuit et la musique bien d’ici s’échappe fortement d’un lieu de la ruelle qui conduit à la plage. Bar, restaurant ? A voir !
On vous envoie un peu de soleil
Bonne journée à tous