A cheval à San Agustin

Spread the love

9h, Carlos que l’on a rencontré dans le petit bus hier est dans le jardin de l’hôtel avec nos chevaux et Santiago son petit neveu extra. En selle et direction le premier site archéologique El tablon. Une demi-heure se passe et on récupère Karine, une française qui va passer la journée avec nous. A cheval nous allons visiter les différents sites avec un peu de marche à pied pour atteindre La Chaquira sculptée directement dans la pierre de lave logée dans la gorge du rio Magdalena. Martine m’impressionne car elle passe la première heure devant tout le monde. Super, mais quand même je finis par prendre la tête afin de pouvoir galoper avec mon nouveau pote et jouer aux allers et retours. Hormis l’histoire de ces statues précolombiennes dont un grand nombre demeurent enfouies sous les plantations de café, on a découvert deux nouveaux arbres étonnants. Un dont une peinture grasse et jaune se dégage sous l’écorce et l’autre d’un rouge flamboyant. Génial ! Et il y a plus de 3000 avant JC, les sculpteurs de l’époque ont eu l’idée de mélanger ces couleurs avec du minéral afin d’obtenir ces statues dont les couleurs ont pu traverser les siècles. Mais nous n’en verrons que deux en couleurs sur l’ensemble des sites qui nous reste à visiter. Car à l’issue de leur découverte il y a 60, 70 ans pour la plupart, un allemand a eu la bonne idée de les nettoyer avec un produit chimique qui a détruit l’ensemble des peintures… Les colombiens du coin se sont battus pour les conserver sur la région car l’état souhaitait les envoyer dans un musée à Bogota. Pour celles qui restent enfouies, les exploitants de café ne sont pas prêts à abandonner leur terre pour des fouilles dont ils ne bénéficieront pas. Une pause déjeuner au milieu de la nature qui nous permet de négocier en direct notre tour en 4×4 demain avec Herbert et retour au village. Une visite de l’église dont je déloge malgré moi les chiens venus y trouver de la fraîcheur et une nouvelle découverte de truc sucré à manger avec une espèce de pâte trempée dans de la cacahuète. Pas mal du tout.
7h d’une journée magnifique dont quatre à cheval, j’adore. Ce soir une bonne soirée nous attend dans ce cadre idéal d’où je vous écris à bord d’un lit suspendu, mieux que le hamac. J’ai un peu piqué la place du chien de la maison mais tant pis.
Bon week-end à tous.

Point statues :
3000 ans avant JC, près de San Agustin, deux peuplades se retrouvaient pour commercer, rendre un culte à leurs dieux et enterrer leurs morts. Les sculpteurs de l’époque façonnèrent de monumentales statues dans les roches volcaniques. Elles sont dispersées dans les collines autour de San Agustin

3 réflexions sur « A cheval à San Agustin »

  1. Quel plaisir de voir Martine à cheval… C’est moins fatigant que la marche ! Et c’est comme le vélo ça ne s’oublie pas !
    Vous avez vu beaucoup de choses…
    Nettoyer des statues aussi anciennes avec un produit chimique quelle aberration vraiment, im mériterait d’être interdit de séjour celui-là !!!
    Ici la neige ❄ est de retour dans le Finistère nord alors profitez bien fe la chaleur et du soleil…
    Gros bisous

    1. T’inquiète quand je me suis absentée pour aller chercher une bouteille de vin il m’a repiqué la place, alors on a partagé le lit. Et il a gagné des gratouilles.

Les commentaires sont fermés.