Belize Hopkins

Spread the love

Super, le dimanche le bateau pour Belize ne part qu’à 11h au lieu de 7h. L’occasion de profiter d’un petit déjeuner sur la baie de l’Amatique et même de buller dans un hamac à observer le va et vient des pélicans. Nous voilà à bord de notre lancha rapide pour atteindre Punta Gordas au Belize en 35 minutes. Un tampon sur les passeports et nous sautons in extrémis dans le bus à destination de Hopkins, un village garifunda comme Livingston. Le chauffeur bien sympa avec son anglais dont on comprend un mot sur deux nous a laissé le temps de courir jusqu’au restaurant qui assure le change de monnaie. Super non seulement nous pouvons payer les billets mais surtout acheter, enfin moi, un tacos garni à un des vendeurs ambulants qui grimpe dans le bus. Au moins cela fait un point commun aux autres pays : la nourriture vient jusqu’à vous. En revanche la musique change, le reggae en anglais remplace les chansons d’amour en espagnol. Le bus nous dépose à un carrefour où la population présente ne semble pas comprendre notre demande d’informations pour rejoindre Hopkins, cela commence bien. Du coup nous prenons le taxi, contrariées car c’est sûr qu’il devait y avoir un autre moyen pour se rendre au village. Notre hôtel nous change de ces derniers jours. Une salle de bain privée mais pas de terrasse, juste à l’arrière un pauvre arbre tout seul où je vais pouvoir accrocher mon hamac. De toute façon nous filons directement à la plage pour tester cette eau à 28 degrés juste devant un petit restaurant bar local. C’est parfait. Rien ne vaut une bonne baignade dans une mer calme et claire. Point de poissons en vue aujourd’hui mais des locaux qui profitent de leur dimanche. Un petit tour du village et nous repérons LE bar bouffe des locaux pour ce soir. Une petite douche froide bien sûr, un petit verre, moi en hamac et Martine sur une pauvre chaise au dossier dégarni et il est temps de se mettre en route avant la fermeture. Nous gagnons le lieu repéré et assistons à un concours de dominos. L’ambiance est bien présente et chaque joueur tape son domino sur la table lorsqu’il le place comme s’il venait de gagner un jeu concours. C’est drôle. Après cette soirée sympa où je dois avouer que la communication s’est avérée brève car pour le moment notre anglais de compétition a du mal à intégrer l’accent du coin. Nous avons compris comment quitter le village demain matin mais ensuite nous improviserons car je dois avouer que je n’ai pas tout intégré sur les changements à entreprendre.
Excellente journée à tous

3 réflexions sur « Belize Hopkins »

  1. Rien de spécial à part leur anglais bizarre donc…!
    Je vais voir la carte pour savoir où vous êtes (je ne connaissais même pas ce pays 🙁 )
    Gros bisous à vous deux

  2. Et voilà… en mettant “de Livingston à Hopkins Belize” mon cher Google m’a tout montré 🙂

    1. Désolée Jacqueline mais j’ai un beug sur mon site et si je mets trop d’informations cela ne fonctionne plus car le temps de les saisir il passe en mode brouillon. Ensuite il n’y a plus que des lignes ??? Je ne suis pas douée avec mon wordpress Bisous

Les commentaires sont fermés.