Cuba du 6 au 12 aout

Spread the love

Mercredi 6 août Arrivées à La Havanne !

DSC09227 (480x640)Martine : Isa à quelle heure tu as mis le reveil? Ben 4H30, il est qu’elle heure ? 5H30!?! Oups! Ca toque à la porte! Le taxi est là! Zou ni une ni deux, les dernières affaires en vrac sautent dans les sacs et nous dans le jean! En avant pour l’aéroport! Un dernier coup d’oeil à la grisaille de Lima et juste dans les temps nous découvrons l’aéroport où nous devons à présent attendre l’ouverture de notre embarquement avant d’envisager un café! Celui-ci n’aura lieu qu’une heure trente avant! Pas la peine de se dépêcher! Décollage, vol version montagnes russes à plusieurs reprises et Cuba en vue! Les champs juste préparés laissent apparaître une terre rouge qui tranche avec la végétation luxuriante qui borde certains d’entre eux! Sur le terrain d’atterrissage, un vieux tracteur traine une botteleuse! Hé oui ce sont les foins autour des pistes! Passage des douanes sans encombre quoique Martine, pour sortir de l’aéroport, a été obligée de retourner dans la salle de livaison des bagages pour récupérer le ticket de son sac (celui qu’ils collent au départ) dans la poubelle où elle s’en était séparé! Drôle! On partage un taxi avec le seul couple de touristes européens (allemands) de notre avion et direction le centre! Les veilles voitures tiennent leur promesse cubaine! Et c’est un défilé tout en couleur qui va croiser notre itinéraire! Une fois au centre, c’est l’architecture disparate de part ces années et l’état de ses pierres qui font de la Havanne un lieu hors du temps! Notre hébergement (choisi par le chauffeur de taxi) est situé à mi-chemin de la vieille ville historique et le centre de la “nouvelle”! Nous partons en exploration en longeant la mer par le Malecon pour commencer notre tour! Quelque trois heures de déambulation (avec une reservation pour une nouvelle casa particular dans le centre historique demain) nous conduisent indéniablement à faire escale devant un cuba libre (et une margarita) dans un restaurant pour touriste où un groupe d’afrocubain déchaine les décibels d’une salsa endiablée! (Bon un peu mickey à Cuba mais c’est un début!) Pour le moment j’ai plutôt hâte de quitter La Havane mais demain avec “Christina” notre nouvelle hotesse et un passage sur la plage pour une petite baignade, je devrais être plus ouverte à cette nouvelle destination dont j’ai tant révée ! En même temps cette impression de vide, je l’ai vécue à chaque changement de pays! Comme nous venons de passer près de cinq mois sur le même continent avec finalement peu de différences culturelles, j’avais oublié cette période de deuil d’une destination le temps de s’acclimater à une autre!

Jeudi 7 août! Le vieux Havane !

DSC09301 (640x480)

Depuis plusieurs semaines, nous attendions la chaleur! Wouah une nuit à Cuba et déjà croiser une climatisation, devient un bonheur! Première nuit passée en mode sauna! Du coup ce matin, nous avons laissé duvet, polaire, chaussures de rando (trop chaudes), pull, chaussettes… dans notre hébergement! récupération dans un mois! Une longue marche dans La Havane à la recherche de maillot de bain, chaussure ouverte pour marcher et chemise légère! Hé non à part de ampoules sur mes pieds dues à un manque d’habitude de marcher en tongue, nous sommes revenues bredouilles! Trop chèr! Avec notre air de touristes européennes que nous sommes, les prix flambent! Bon tant pis on va pour le moment faire avec! Dépôt de notre sac à dos désormas allégé chez Cristina et direction l’agence pour acheter nos billets de bus pour demain! C’est un jour sans au niveau des achats! Après de l’attente et de la recherche (ce qui permet de découvrir les vieux quartiers de La Havanne! Histoire d’être positive!) nous revenons bredouille! Il faut réserver deux jours avant! Pouh! Agacée je suis! Direction la plage! Ok respect sur la couleur de l’eau des caraïbes! En revanche pour le bain rafraîchissant, on repassera en hiver, quoique pas forcément mieux!

DSC09323 (640x480)

Eau inqualifiable en température mais probablement au delà des 30°C! En chemin on a au moins obtenue une information ! Pour Vinales, on peut acheter des billets sur la place de la Révolution à l’astro (gare centrale!) A voir demain car par une autre source, il semblerait que seulement deux touristes ont le droit de monter par bus cubain! On attendra le temps qu’il faudra mais on finira bien par grimper dans un autobus! Un peu décue par la Havane, évidemment car l’ambiance des bars est tournée vers le touriste où le cubain “riche” puisque le cubain n’a de manière générale pas les moyens de sortir! Il semblerait que les habitants de Santiago de Cuba plus au nord soient davantage ouverts à la fête dans la rue et invitent facilement les touristes à se joindre à eux! A voir! Ok, un peu noire la description de la ville pourtant sublime! Mais là, je reste en deuil du départ de l’amérique Latine et ne me sens pas à mon aise dans ce pays où je sens ma liberté touchée dans son besoin d’expression d’indépendance! La rencontre de la réalité économique cubaine contribue également à ma vision mitigée! Tout est “cher” enfin par rapport au budget que nous nous étions fixé! Mais on va s’organiser!

Point Casa particular : Ce sont des chambres chez l’habitant qui peuvent étre comme notre première habitation quasi totalement indépendante du lieu de vie des hôtes ou dans le cas Cristina, nous conduire à traverser le salon et à partager la salle de bain de la famille!

vendredi 8 août La Havanne – Vinales !

DSC09355 (640x480)

Hop discrètement pour ne pas réveiller la maisonnée, nous quittons l’appartement de Cristina! Une fois dehors nous sommes saluées par les voisins toujours assis derrière leur porte comme s’ils y avaient passé la nuit! Quelques mètres nous sépare de l’eau (la mer, la rivière?!)(la Cleta de San Lazaro!)  le long du quai, nous apercevons un taxi! Direction la station de bus! Buenos dias! ???blabla;..bus pour Vinales?!! No bus! Quoi? No bus! Vous dites cela car nous sommes touristes ? Si! Hou làlà! Je me défoule dans la station de bus sur ce système de ségrégation! (message pour Alexandre : Merci de ne pas réagir comme ta mère aux interdictions en Iran!) Du coup nous faisons l’objet de la curiosité mais également de la bienveillance des cubains (premiers contrariés de cet état de fait) et sommes prises en charge pour nous indiquer le départ des collectivos! Super!  Bon sans commentaires nous allons nous retrouver à payer trois fois le prix des locaux! Sans négociation possible! A prendre ou à laisser! OK c’est parti dans une magnifique cadillac bleue qui va doubler tous les autobus partis avant nous (je me console comme je peux!) Une fois à Vinales va commencer la guerre avec le chauffeur pour réussir à aller à l’adresse que nous a communiqué notre premier hébergement à La Havanne! D’accord on va finir déposées à l’opposé de notre adresse et finir en compagnie d’un charmant Monsieur à pied à côté de son vélo qui va nous accompagner dans la bonne direction et téléphoner à ses frais pour demander à notre hôte de venir nous récupérer! Voilà Cuba c’est aussi et surtout des gens adorables! Le tout est de les rencontrer! Vinales, un couple charmant nous accueille, nous allons prendre nos dîners chez eux! Une petite promenade dans la ville enfin la rue principale qui fait office de centre, une réservation pour demain pour aller visiter une exploitation de tabac et surtout circuler dans le parc national (Unesco) à cheval et une micro sieste pour Martine sur notre balcon qui fait face aux montagnes karstiques ! De mon côté je décide d’affronter la chaleur pour repérer (enfin tenter) le chemin qui mène à différentes grottes dont une (del silencio) où il est possible de se baigner dans des vasques naturelles! Très peu de temps après mon départ je me rtrouve à faire une halte bavardage avec une dame qui me fait visiter sa maison! Blabla et je repars! Moins de cinq minutes plus tard je tombe sur un monsieur qui m’invite chez lui pour me montrer comment il fabrique un cigare! Et zou,me voilà invitée au café par sa femme et je me retrouve avec un cigare roulé grossièrement avec des feuilles de son exploitation dans la bouche pour accompagner le café! On parle, on rit, son jeune fils (7ans) me fait une démonstration équestre en montant un poulain de moins de deux ans, sa fille de dix ans me raconte ses vacances et me voilà sur la route du retour avec des bananes et un autre cigare en cadeau pour Martine avant que la pluie qui menace ne s’abatte sur moi! Ouf à peine arrivée (après un léger pas de course) des abats d’eau se déversent sur la vallée! En moins de dix minutes, le champs des chevaux en face de nous s’apparente davantage à une piscine! Impressionnant! Du coup point de sortie vers les grottes et à la place une étude du programme de nos prochains jours! Notre hote artiste peintre nous présente ses oeuvres (De superbes réalisations sur des scènes de vie cubanaise, en photos, tout est vendu!) et nous livre sa vision de Cuba! On sent que la difficulté de vie est omniprésente mais que, malgré tout, la révolution est toujours présente comme salutaire dans le coeur des cubains et l’espoir d’ouverture réelle! Il nous l’annonce en marche mais en version lente!  Tout comme se leurre de sortie de territoire avec la possibilité d’obtenir un passeport aujourd’hui (enfin pour les riches cubains qui peuvent se l’offrir) mais livré avec la difficulté voir l’impossibilité d’obtenir des visas pour l’europe et les EU! En attendant, leur niveau d’études est élevé et ils sont prêts! Un diner copieux va nous être servi et surtout riche de nouvelles saveurs! Un mojito concluera cette journée avec un Cuba qui commence à prendre forme! DSC09452 (640x480)

Point informatique : Malgrè mes efforts et mon obstination, l’ordi ne veut plus rien entendre du côté de ses connexions USB! Impossible de charger les photos! ET la recherche depuis Lima d’un cable Sony est restée nulle! Beaucoup de marche à pied mais trouver un cable dans ces endroits revient à notre recherche de masque, tuba et palmes! (c’est genre trouver des skis alpins de compétition en plein juillet sur le port de Saint Tropez!) Et confier mon ordi à un “mike gyver” cubain alors qu’il contient quasi toutes mes photos depuis son changement de disque dur à Hanoï, j’ai un peu peur!

Samedi 9 Vinales

DSC09540 (640x480)

9h notre taxi enfin notre Cadilac, passe nous prendre ! En route pour le parc national où nos montures nous attendent, ce sera Chocolat pour Martine et Caramelo pour moi! C’est parti pour 4H30 de randonnée à travers les petite montagnettes karstiques, les plantations de cafés et de tabac! DSC09473 (640x480)Evidement, nous faisons escales dans différentes plantations, l’occasion de fumer un nouveau cigare et d’en apprendre davantage sur la café! Alors le grain qui devient jaune c’est l’arabica qui pousse au pied des montagnes car il lui faut cinquante pour cent d’ombre et celui que je n’aime pas (le robusta) c’est le grain qui devient rouge et qui supporte totalement une plus grande zone d’ensoleillement! Pour les cigares, si on en croit le “spécialiste” (un paysan du tabac parmi d’autres) certaines feuilles une fois la nervure centrale enlevée ne contiennent pas de nicotine?!? Cela m’arange de le croire et ce sont donc ces cigares que nous allons fumer! En même temps c’est de situation puisque ce sont les “Montécristo” que fumait le “Ché’!

DSC09541 (480x640)

Une superbe ballade qui va également nous conduire à visiter une petite grotte et à la traverser pour sortir de l’autre côté! point d’excentricité comme en Bolivie mais des passages étroits où mon ventre ne passe pas si je conserve le petit sac à dos! (de ce côté pas d’amélioration, voir une dégradation causée par les excellents repas de Magalie (notre hotesse) et la difficulté à résister au mojito ou la pina colada qui passent leur temps à croiser nos chemins!). Pour palier à mes excès, nous rentrerons à pied au village! Enfin parce que l’on a pas rencontré de Cadillac! En revanche on a croisé deux petits gars avec leur père qui vendaient des espèces de “chichi beignet à la goyave”, pas de monnaie! Mais du coup ils m’en ont offert un! Excellent! Nous voilà au micro village pour déjeuner à l’heure espagnole puis direction notre hébergement pour se jeter sous une douche que l’on ne parvient pas à rendre froide! (Hé dire qu’il n’y a pas une semaine on en rêvait de cette douche chaude!!!!). La chaleur est étouffante mais la pluie ne semble pas s’annoncer, alors direction la grotte de la vaca! On décide de s’y rendre sans guide et on a eu raison car vraiment elle n’était pas très loin et assez facile à trouver avec les explications obtenues tout au long du chemin! Encore une grotte qui traverse la montagne et un chemin qui traverse une zone de Pina Colada! Bon une escale rafraîchissante s’impose! L’occasion de sympathiser avec Raoul le maître des lieux! Il nous fait une proposition à trés bas prix pour emprunter ses chevaux! Super ce sera parfait pour après demain! Car dimanche c’est location de scooter et plage! Retour à notre casa particular à l’heure de l’apéro, un top diner et au lit! Ca y est Cuba se libère !

Dimanche 10 Cueva del silencio – Vallée d’aguatico

DSC09592 (640x480)

Bon pied, bon oeil, nous voilà sur le site de location des scooters, super le responsable est là!  Oui mais c’est fermé! comment ça? Oui c’est dimanche! ok mais hier vous étiez fermé! Oui je n’avais plus de scooter disponible! Bon et comment on pouvait louer pour aujourd’hui alors?! On ne peut pas! Mais cela va vous prendre dix seconde d’encaisser! Oui mais c’est dimanche, je ne peux pas faire de contrat! Hé voilà la réalité cubaine qui revient! C’est interdit! Bon à demain! Mais je sens que ça bout! Direction la place du village, le bus pour la plage vient de partir! Les prix proposés pour les collectivos sont déraisonnables! (Encore une fois on ne mèle pas les touristes avec les autres et le stop est interdit ici! Enfin non c’est de promener un touriste dans sa voiture particulière qui l’est!) A nouveau je me demande pourquoi avoir choisi cette dictature pour finir notre périple! Depuis que l’on est là, on surfe avec les touristes, on les croise de loin mais au final pour l’instant on est quasi seules! Et pourtant les guides que nous croisons nous disent que Cuba est sous le coup d’une invasion française! Après un “pestage” nous prenons la direction de la grotte del silencio qui doit se trouver à deux ou trois heures de marche! Le soleil est de plomb, l’investissement en chapeaux de paille devient crucial! Un étal à la sortie de la ville fait parfaitement l’affaire! Cette randonnée est superbe et en effet les touristes à cheval que nous doublons (hé oui) sont en majorité Français et Italiens. La présence d’un guide aurait pu être la bienvenue en fin de parcours! Mais après quelques kilomètres de rab nous trouvons! Un guide nous conduit à l’intérieur, finalement utile car muni d’une lampe efficace! La récompense de la grotte c’est la baignade dans son petit lac intérieur! L’eau est a vingt degrès environ et c’est un bonheur que de rentrer dans ce “frigo” histoire de baisser en température! A la sortie, un tas de rochers semble approprié pour servir de siège pour le pique nique fruits! Erreur c’est Martine qui va servir de déjeuner aux moustiques! Zou on quitte l’endroit, direction le retour! Nos recherches pour trouver l’accés à la grotte de la Vaca  ne vont rien donner ! Nous y parviendrons donc par le chemin normal! Une halte Pina Colada pour le dessert pour moi et Coco loco pour Martine! (C’est style Pina mais servi dans une noix de coco donc avec en plus l’eau de coco) puis je me dirige vers la ferme de Raoul (voir hier) tandis que Martine se rentre! Et me voilà avec Electrico, un cheval comme je les aime! Genre rapide mais têtu et plein de négociations! Tous les deux nous allons parcourir une nouvelle vallée pendant un peu plus de trois heures! Voilà la liberté retrouvée! Surpris les gens me demandait où était mon guide et je répondais c’est lui! (Electrico!). Ils me demandaient où était ma maison et je répondais n’importe quoi! Non mais ils ne vont pas dénoncer Raoul! Quoique je doute qu’il puisse être inquiété par qui que ce soit ce Raoul! Riche propriétaire terrien son âge doit également lui octroyer quelques passe droit ! En attendant Electrico ne s’est pas avéré un super guide! Lorsque je décidais de la direction, il a fallu qu je descende pour que Monsieur concède à passer par quelques endroits trop boueux à son goût, de même pour gagner un mirador qui ne lui semblait pas sur sa route habituelle! Il a voulu me laisser à un arrêt piscine à proximité d’un hôtel, en bas d’une montagne pour que j’y grimpe à pied et dans un champ où il avait visiblement l’habitude d’aller se restaurer!

DSC09660 (640x480)

Les négociations se sont faites en douceur car je savais que si Electrico se considérait contrarié, il embarquait! Pour finir la troisième fois que je lui ai fait confiance, il m’a rammené dans sa ferme en passant par une barrière où, comme tout cheval bien éduqué, il a remarquablement manoeuvré afin que j’ouvre et referme tout en restant en selle et sans acrobatie! Voilà à présent un petit vingt minutes de marche et hop à l’apéro avec Martine juste avant le coucher du soleil (20H30 environ!). Encore un top diner et au lit enfin dans la chambre pour profiter de la climatisation qui ce soir est la bienvenue! ça chante à côté! Une fête ? Hé non c’est une église baptste! En tout cas cela chante bien et nous fournit un petit spectacle puisque nos fenêtres donnent sur le bâtiment ouvert!

 

Lundi 11 Cayo Jutias

DSC09706 (480x640)

8h30 je suis en pôle position pour la location de scooter! Bon je suis seule devant la porte du bureau et finalement c’est déjà ouvert! Hop passeport, permis de conduire, pesos, contrat et en avant pour récupérer Martine avec ce joli scooter aux roues voilées! Le temps de s’en accomoder et plein gaz vers la playa! La route à nids de poules bordée de palmier et d’une nature luxuriante longe les petites montagnes karstiques. Sur les bernes les attelages alternent entre boeufs et chevaux, le soleil déjà bien présent baigne d’une douce lumière ce décor hors du temps. Au fil des kilomètres nous allons gravir avec quelques difficultés, mais sans pousser pour autant le scoot, quelques montagnes puis atteindre une vallée où les pins vont devenir maître des lieux. Près de deux heures plus tard (oui, ce n’est pas tout prêt!) nous pénétrons sur la route cernée de part et d’autre par le golfe du Mexique qui nous conduit à la presqu’île “Cayo de Jutias”. Sable blanc, mangrove, eau cristalline, transat, pina colada… elle n’est pas belle la vie ?!? Pour commencer, nous nous sommes instalées sur une zone désertique puis l’appel du ventre (le mien évidement puisque Martine n’en a plus!) nous a rapprochées de la civilisation qui reste sommes toute trés modérée sur cet endroit loin de tout! Amusant d’observer une famille cubaine évoluer dans l’eau! La famille au complet, chien et bouteilles de rhum inclus, nous a présenté un show complet digne d’une caricature de sidcom avec une pointe de famille ‘Tuch’! Excellent! Lorsqu’ils se sont tous retrouvés sur un pédalo, on s’est dit que le radeau de la méduse était réinventé, une chance pour eux ils n’ont pas quitté la zone des deux mètres du rivage! Milieu de l’après midi, nous sommes dans l’eau et au loin voir pas si loin même de plus en plus prés des éclairs, du tonnerre et du nuage bien noir animent le ciel! Bon, direction le scooter et en avant sur la route du retour! Pouf pas dix minutes que nous sommes en selle que les abats d’eau commencent, une pluie cinglante inonde la route, pas question pour moi de s’arrêter! Avec le manque de visibilité, on loupe la station essence! Bon je surveille le niveau qui clignote en espérant atteindre le village de Minas de Matahambre avant la panne! Oui super nous arrivons à la station et là panne sèche! Ouf! Le pompiste tarde à servir, ce n’est pas normal! hé voilà, le scooter à une plaque d’immatriculation rouge, cela veut dire que c’est un touristico! Comme nous! Alors pour lui l’essence normale c’est interdit, il faut de l’essence spéciale (c’est à dire plus chère!). Le souci c’est qu’ici ils n’en n’ont pas et comme chaque litre d’essence vendu doit être noté sur le cahier avec le numéro de plaque du véhicule, ils ne peuvent pas nous en vendre! (Je pense qu’une révolution du touriste serait plus que nécessire ici! et que les pancartes Cuba Libre qui fleurissent les bords de route montrent que nous n’avons pas la même vision de la liberté!). Une chance c’est que nous soyons en panne sinon ils nous auraient demandé de retourner à Santa Lucia (là où j’ai loupé la station)! Alors un coup de téléphone au chef pour demander l’autorisation de nous dépanner, ce qu’il a fait et enfin nous avons pu obtenir nos trois litres! Retour sous la pluie battante et arrivées à la casa où pour une fois “ici”, nous avons apprécié la douche chaude! Le loueur est à présent fermé et je demande où ranger le scoot pour la nuit ! Hé bien le voilà parqué en face sous la surveillance d’un veilleur de nuit! DSC09741 (640x480)

L’opération scooter n’aura pas été une réussite (plan financier et découverte des environs) avec la météo qui n’a pas suivi mais une expérience intéressante de nouvelles réalités cubaines!

Mardi 12 Vinales – Soroa

DSC09772 (640x480)

Ce matin si tout va bien, je vous envoie le blabla mais sans photos! Tout à l’heure nous prenons l’autobus (celui pour touristes!) pour las terrazas avec comme mission réussir à faire arrêter le chauffeur sur la route de Soroa où nous voulons passer la nuit! Pas gagné! Encore une révolution en perspective! On vous embrasse tous très fort et pensons vous envoyer un autre message depuis Trinidad!

 Loupé pour l’envoi! Il n’y a plus de carte internet à vendre sur Vinales depuis plusieurs jours! (une carte permet d’avoir accés à un poste internet car cela communique les indentifiants et codes nécessaires!). La matinée se passe à papoter avec notre famille (Ici dans cette société où le sel reste un produit banal, où l’on fait la queue pour se procurer de la viande, où le Ché demeure un héros,  où l’on pense que l’on est libre… hé bien le jeune préfère rester chez papa et maman à regarder la télé plutôt que d’exercer un métier qui ne lui plait pas! Et on constate que les petits cubains semblent être les plus colériques des enfants que nous ayons croisés au cours des derniers mois! Pas gagné la prochaine révolution!) et à rendre visite a un depanneur informatique pour le chargement des photos! Eh bien en fait ce pauvre ordinateur n’était pas responsable il s’agissait d’un problème de câble! Du coup c’est résolu! On déjeune vite fait dans un restaurant qui affiche fièrement sa recommandation dans le guide du routard! En effet c’est une bonne adresse! Hop dans le bus pour Las Terrazas et finalement sans révolution le bus nous arrête sous un pont au milieu de l’autoroute et là comme convenu Julio de notre casa particular nous attend dans une voiture rouge! Nous voilà à Soroa, au loin le tonnerre gronde, le temps de poser nos sacs, une pluie abondante mais absolument non rafraîchissante s’abat sur la zone! Fini ?  Ca à l’air! Hop on profite de la voiture de Julio pour se rapprocher de la zone à voir! Martine part en visite dans un jardin d’Orchidées (plus de 700 sortes) et moi je grimpe jusqu’au chateau des nuages pour admirer la vue! Bof c’est tout plat vers la vallée!

 En revanche là je suis perchée! Je retrouve Martine et pour finir tranquillement cette journée en attendant que Julio repasse nous prendre vers 19H, nous gagnons la piscine du seul hotel de la vallée avec un mojito! Bien évidement, je pensais pouvoir me connecter sur Internet car ici seul l’hotel en dispose mais la connexion est en panne depus quelques jours! Super ! Il faudra attendre d’être à Las Terrazas (si on trouve un hotel équipé) ? On pense à vous quand même! Bizh

Mercredi 13 Soroa – Cascades

Au final un passage  a Las Terrazas ! Trouve un hotel avec internet, dehors des trombes d eau! Bisous

4 réflexions sur « Cuba du 6 au 12 aout »

  1. Merci pour les nouvelles ! Bon pas fameuses pour des touristes à Cuba… Il vaut mieux monter à cheval qu’en scooter, au moins il ne tombe pas en panne ! Heureusement qu’il y a des gens sympas pour vous aider ! je croyais que tu avais arrêté de fumer Isabelle… sûr qu’il fallait “goûter” le cigare cubain ! Dommage pour les photos…mais nous attendrons avec patience !
    Bisous et bonne continuation surtout

  2. L’organisation touristique “spécial étrangers” rappellle furieusement la Chine des mauvaises années….

  3. Toujours très interressants ces comptes rendus, et surprenants
    Ce n est pas l image que l on recent des vacanciers!!!
    Profitez mais soyez prudentes!!!
    Gros bisous

Les commentaires sont fermés.