De Guilin à Xingping

Spread the love

Réveil au son de la pluie ce qui n’encourage pas un lever rapide et dynamique. Nous bouclons nos petits sacs à dos, abandonnons nos valises pour trois quatre jours de découverte du paysage karstique. Nous tentons de réaliser par nous même un circuit que j’ai repéré sur un site de voyage organisé. Petit déjeuner et nous empruntons le même joli chemin qu’hier pour attraper le bus n°3 puis le 5 pour la gare de bus Sud. Nous traversons tout Guilin, moi qui croyais arriver dans un site perdu au milieu des pics karstiques et bien ce sont eux qui se perdent à présent au milieu de la civilisation. Apparaissant de ci de là au détour d’une rue, coincés entre les nuages et les immeubles. Ce que je n’avais pas prévu en prenant le temps ce matin c’est que deux heures vont être nécessaires pour parcourir les 11 km pour atteindre la gare. Ensuite à vouloir nous aider, les chinois vont nous faire descendre deux stations trop tôt puis une autre nous indiquer la gare dans la mauvaise direction. Ce n’est pas dans ce décor austère que nous avions prévu notre entraînement de marche avant nos deux prochaines semaines en montagne ! Enfin la gare est en vue et de petits bus en sortent. Je les arrête tous en montrant en chinois Yangdi, notre destination. Et cela fonctionne puisque nous embarquons pour parcourir la trentaine de kilomètres, cette fois-ci sans bouchon et au pied d’une succession de splendides pics dont la roche se détache de la végétation. Mais l’atmosphère reste résolument tristounette avec ce gris qui les enveloppe. Dommage ! Le bus s’arrête, la chinoise, assistante du chauffeur et encaisseuse s’agite en nous regardant, on descend là ! Oui mais nous sommes juste déposées au beau milieu d’un carrefour. Je la regarde interloquée et elle nous montre du doigt la direction de Yangdi. Bon, bon nous allons nous diriger par là. Je regarde le GPS, il reste 11 km à parcourir. Ah, un arrêt de bus avec une jeune à l’intérieur, Yangdi ? Oui c’est bon, ouf il ne nous reste plus qu’à attendre. Le voilà et ça repart, nous traversons de tout petits villages Puis vient Yangdi où réapparaissent quelques touristes. Nos estomacs se contentent d’une grignote : œuf de cane, riz gluant en feuille de bananiers et clémentines avant d’acheter le billet. Nous nous groupons avec un jeune couple chinois pour partager les frais de notre bamboo boat, enfin plastique boat serait plus adapté… nous enfilons les gilets de sauvetage et en avant pour Xingping. Une heure de descente sur la rivière Li à s’imaginer à quel point ce paysage doit être fantastique par beau temps. Mes chaussures qui prennent l’eau, la bruine qui envahit l’appareil photo et les lunettes et ce froid humide qui nous pénètre enlèvent à cette croisière d’une heure . Il est déjà 16h30 et notre randonnées de 10 km prévue le long de la rivière se transforme en véhicule électrique pendant 7km. Nous descendons tout de même pour observer enfin deviner le point de vue d’où a été tirée la photo figurant sur le billet de 20 yuans chinois. L’occasion d’observer un pêcheur aux cormorans en activité. Pour cette pêche millénaire, on ligature le cou des cormorans d’une ficelle de façon qu’il ne puissent avaler que les petits poissons. On leur masse la tête. Ils sont libres et reviennent d’eux-mêmes sur le bateau. Direction notre petit village super touristique où nous avons la bonne surprise de constater qu’il subsiste de vielles maisons. Voilà notre auberge de jeunesse mais pas de dortoir cette nuit mais une chambre avec vue sur les pics. Séance séchage de chaussures et de chaussettes au sèche cheveux et direction le dîner pour déguster une bonne pizza cuite au feu de bois. Déjà testée en chemin, cette spécialité revisitée par les gens du coin est excellente. Logiquement le programme de demain est au vélo pour rejoindre Huangshuo enfin après avoir pris un bus pour Fuli mais l’offre de scooter à essence à louer à la guesthouse risque de prendre le pas sur le sport et le bus. A ce rythme là je pense que nous allons en baver dans les montagnes !

Une réflexion sur « De Guilin à Xingping »

  1. J’adore les cartes 🙂 C’est certain que votre “croisière” aurait été beaucoup plus agréable et belle avec quelques rayons de soleil ! C’est quoi la “Montagne aux neufs chevaux” ? Et sur la photo de la dame avec les oiseaux, elle les envoie pêcher ? Oh ! lala… pêcher avec les cormorans… ici on ne peut même pas les approcher…

Les commentaires sont fermés.