El valle à Jurubida

Spread the love

8h, l’équipe est au complet pour le petit déjeuner. Vanessa et Celina vont rester à El valle tandis qu’avec Vincent, nous allons tenter de gagner Jurubira. Comme personne au village hier soir y compris la police n’a réussi à nous donner l’heure de départ du bateau en direction de Nuqui, nous devons être sur place vers 9h30. Le temps qu’un tuktuk arrive depuis Bahia nous y serons finalement qu’à 10h. Toujours pas d’informations, le bureau est fermé, il ne nous reste plus qu’à attendre face au départ présumé du bateau dans le troquet du coin. J’en profite pour partir en recherche d’Internet. Un signal nommé Martin apparaît après enquête je trouve la maison du dit Martin qui vend du wifi mais pas de bol, c’est le professeur et il est à l’école. Les habitants de la rue s’occupent de moi et me dirigent vers la mairie qui émet gratuitement un signal. Chouette je suis connectée mais sans accès. Bon ce sera pour plus tard. Retour au café où un homme apparait une enveloppe en main. Vous prenez le bateau ? Après notre réponse positive il nous dit qu’il est l’assistant de la lancha. Parfait on paye et on sait à présent que le départ est pour 11h30. Nous sommes en Colombie donc le moteur ne démarrera pas avant 12h30. Trois quarts d’heure de navigation en vitesse supérieure par rapport à hier et après avoir longer une splendide côte nous pénétrons dans une rivière. Bienvenue à Jurubira !
Nous voilà les trois seuls touristes de ce charmant petit bout de paradis naturel. Installés dans les hamacs de notre balcon face à l’embouchure de la rivière pendant que notre hôtesse nous prépare le déjeuner, on se dit que l’on est pas mal du tout ici. Notre régime poissons continue et en guise de digestion une bonne baignade et une marche jusqu’au bout des 2km de plage. Là commence une autre rivière qui fait que nous sommes sur une île. C’est là visite d’un village d’indiens niché à une heure de lancha par la rivière dans la jungle qui a motivé cette escale. Mais après les échanges avec Tita, notre propriétaire puis Olivio, un guide du coin, nous oublions cette visite. Des groupes vraisemblablement de trafiquants de drogue armés sont sur le secteur et du coup là règle est de rester cantonnés au village. Mais pour demain ce sera visite de thermes naturels juste en face de la rivière du village. Le rendez-vous est pris avec Olivio pour nous y rendre dès 7h. Un joli coucher de soleil sur les îlots d’en face et retour à notre hébergement. On croise un homme sur la plage qui nous salue une mitraillette en bandoulière. Il ressemble à un militaire apparemment nous sommes bien protégés ! Vincent qui doutait de la présence des guérilleros n’a à présent plus de doute. Une excellente soupe de poissons et de la parlotte vont clore cette belle journée.

2 réflexions sur « El valle à Jurubida »

  1. Vous allez bien manifestement et bous profitez bien de sed magnifiques plages ☀
    Quel superbe coucher de soleil ! Après de belles journées comme ça vous devez bien dormir dans vos hamacs….
    Merci de nous réchauffer Isabelle avec tes photos et tes récits !
    Ici après le passage du “Moscou -Paris” la pluie ☔ est de retour….
    Bonne continuation gros bisous à vous deux

Les commentaires sont fermés.