El Valle

Spread the love

Réveil toujours magique face à la mer. Petit déjeuner et en avant à la recherche des mini voire micro grenouilles. On commence par grimper la montagne, Vanessa dont l                                   es yeux sont également atteints de la mata (espèce de conjonctivite allergique due à une herbe qui pousse au milieu des ordures) reste sur la plage. Martine après avoir presque fini l’ascension décide d’abandonner. Esteban, Vincent et moi-même poursuivons notre chemin à travers une forêt vierge d’abord secondaire puis primaire lorsque nous franchissons la rivière. Esteban, né ici, nous a taillé des bâtons pour contribuer aux recherches mais lui seul réussi à débusquer 4 petites grenouilles vénéneuses. Des ouistitis et des singes beaucoup plus gros vont accompagner notre déplacement dans des zones tellement denses qu’il m’est impossible de les photographier sans un amas de feuilles. Nous avançons prudemment derrière Esteban qui nous ouvre le passage à la machette. D’un seul coup il crie « dépêchez vous » moi j’arrête et j’observe. Ils sont à présent tous les deux en train de se faire attaquer par des petites guêpes. Les voilà hors zone d’attaque. J’ai bien fait de rester en arrière moi. Du coup je contourne le territoire des guêpes et les rejoins et plaf, ça c’est un petit bruit et juste entre eux deux, un serpent vert qui vient de se laisser tomber d’un arbre. Après enquête il n’est pas vénéneux mais je n’aime pas la façon qu’il a de me tirer la langue. Déjà 3h que nous arpentons la jungle, il est temps de rentrer et c’est parti pour une descente version piste noire avec un deuxième bâton pour éviter de se retrouver au sol. J’ai adoré.
Coucou Martine, Vanessa et Yussi, à table ! Une petite digestion tout en papotant avec les nouveaux arrivants et direction Bahia Solano à pied à présent que la mer a baissé. En chemin on récupère Celina qui gagne également le village. Cette fois-ci on passe par le « faubourg » indien pour éviter la traversée vaseuse. Et c’est seulement arrivés au village et après avoir traversé des zones polluées d’ordures sous les passerelles que l’on réalise que c’est là que Vincent a chopé la maladie des yeux ! Bon, on croise les doigts.
Un tuktuk direction El Valle que nous atteignons au coucher du soleil. Et nous voilà tous les cinq dans un hébergement plutôt sympa. Il est déjà trop tard pour dîner alors, au clair de lune nous partons à la recherche d’un restaurant. Une chance c’est l’anniversaire du patron d’un établissement de la plage et malgré l’heure tardive il accepte de nous servir du thon à la plancha. Top soirée où je profite du wifi pour envoyer mes messages. Retour au clair de lune et dodo dans notre dortoir privatif.

Une réflexion sur « El Valle »

  1. La jungle est bien dangereuse avec ses vilaines petites bêtes, je ne savais pas que les grenouilles peuvent être vénéneuses…plus les guèpes et les serpents ! T’as bien fait Martine de ne pas être allée les voir ! Je les ai vues sur les photos 🙂
    Et je vous ai vues également longer les plages pour retourner à votre hébergement ! Cool cette journée après la jungle…
    Gros gros bisous mes cocottes et merci de raconter en images

Les commentaires sont fermés.