Hungama

Spread the love

6 H du matin, l’équipe française est prête pour aller voir les oiseaux tandis que l’équipe srilankaise à du mal à émerger après son tapage nocturne qui a quelque peu perturbé le sommeil d’Anne Françoise. Du coup un premier petit déjeuner est servi tandis que Baby charge son tuktuk pour le petit déjeuner suivant. Nous voilà de retour sur la même rive qu’hier à Kalamatiya où finalement moins d’oiseaux sont de sortie. Alors direction la plage de Hungama pour profiter de ce début de journée avec café, thé, pain brioché, beurre et confiture face à la mer. Le chemin pour y accéder teinté de rouge intensifie le vert de cet espace pelé par le vent. Sur la plage on distingue clairement une coulée de lave laissant deviner l’ancienne présence d’un volcan. Les deux équipes reprennent la route de l’hébergement avec leur tuktuk respectif. Un peu de bullage et le déjeuner apparaît déjà sur la table. La femme d’un de nos chevaliers servants cuisine à merveille. Tuktuk part en réparation de sa lucarne plastique arrière abîmée par le soleil puis les singes. Une occasion pour moi de rencontrer les parents du réparateur qui vont fièrement me montrer les œuvres de leur fils et m’offrir deux cocos à boire puis à manger. Encore des gens accueillants, réparation effectuée je rejoins la troupe. Bon on se motive pour une sortie plage bien décidés à s’y rendre seuls mais il semble difficile de semer notre escorte sympathique mais un peu glue tout de même. Hop en tuktuk, zut ! le cadenas sur la grille nous oblige à attendre l’équipage sri-lankais. Avec nos anglais respectifs nous avions pourtant pris soin de leur dire que nous allions SEULS mais leurs OK OK visiblement ne signifiaient pas un accord. Comme notre tuktuk est plus rapide, nous semons nos suiveurs. Un passage par le village pour acheter de quoi assouvir leur soif lors du barbecue de ce soir et zou vers la plage. Nous voilà face à la pancarte « turtle bay » mais en fait il s’agit d’un hôtel. J’explique à la personne qui nous accueille que nous ne cherchons pas une chambre mais la plage et il nous invite à rentrer. Le temps de franchir la zone piscine qui surplombe la mer, on a juste le temps de se dire que, finalement avec un meilleur budget, c’est pas mal aussi le Sri-Lanka. Traversée effectuée, la mer nous semble quelque peu énervée ; je tente une baignade mais le ressac me sort de l’eau immédiatement. Alors nous décidons d’avancer et tombons sur un nouveau chevalier servant que nous baptiserons le surveillant de baignade. A savoir qu’en dehors de ce jeune garçon, quatre chiens et nous, personne ne fréquente l’endroit. Il nous fait découvrir son petit paradis, une crique où il est possible de nager, alors à l’eau. Charmant mais également rabatteur, il tombe mal avec nous qui avons déjà gîte, couverts et tuktuk. Nous passons l’après-midi en sa compagnie et rejoignons notre équipe déjà en train de rassembler le bois pour le barbecue. Une petite belote et en avant pour la party !

2 réflexions sur « Hungama »

  1. Encore des oiseaux qui posent…Les deux p’tits verts sont magnifiques ! J’aima pas trop “‘gros lézard” non plus (comme les araignées !) Le paon est un peu prétentieux, il porte bien son nom !
    Vous deux vous êtes sacrément bronzées !!! Les visages pales vont prendre des couleurs aussi j’espère ! ça donne bonne mine et bon moral !
    Chemin rouge et vert pour aller à la plage (veinardes !!!) c’est original mais la mer semble un peu déchainée non ? C’est pour ça que les pêcheurs ne sont pas en mer sans doute mais à papoter… Et vous une petite crique pour faire trempette 🙂
    Toutes ces photos sont superbes et…sauvages !
    Bonne continuation à la troupe et gros bisous avec crachin breton (mais très brumisateur plutot !)

  2. que de belles peintures sur les murs de la maison, avec cette femme de profil c’est aussi un tableau en soi

Les commentaires sont fermés.