Le cirque de Shanghai

Dès la première sortie nous retrouvons, avec plaisir nos deux fidèles compagnons, nos parapluies bien-sûr ! Direction l’arrêt de métro world circus Shanghai, l’objectif est d’acheter deux billets pour ce soir. Normalement on s’attend à un aller-retour rapide. Mais ici rien n’est simple. Nous sommes devant le bâtiment du cirque mais le gardien présent nous indique une pancarte qui elle-même mentionne tickets à 500 mètres. Visiblement le cirque s’est déménagé ! Allez c’est reparti ; bien plus loin on s’apprête à faire demi-tour mais j’aperçois derrière les piliers d’un énorme rond point un chapiteau. Nous traversons vers le poste de garde et là encore une fois on nous pointe du doigt une direction. Nous passons devant un nouveau poste de garde, la barrière est baissée et les portes sont fermées. Aucune indication en vue, alors, nous poursuivons notre chemin. Une fois au bout de cette nouvelle avenue, demi tour et nous interpellons le gardien de la barrière qui nous l’ouvre : la billetterie se cache derrière le mur ! Bilan une bonne heure pour acheter les tickets mais ce soir, c’est cirque. Plus le temps d’envisager un autre programme, ce sera donc un retour vers l’auberge pour le « quatre heures » et une nouvelle enquête à la recherche cette fois de tabliers de cuisine basiques. Et oui, il faut commencer à penser à la cabane de la mouette… Ce ne sont pas des modèles ultra chic mais vue ma consommation de tabliers, ils seront parfaits. 18h, dépêche toi Martine, je ne voudrais pas manquer le début du spectacle. Métro bondé, pas grave j’attrape Martine et à la parisienne nous nous faufilons dans le premier métro. Nous innovons sur la sortie pensant se rapprocher du chapiteau, l’idée était bonne… si nous n’avions pas pris la mauvaise direction ! Nous arrivons tout de même dans les temps. Super spectacle, avec d’excellents acrobates et une fabuleuse mise en scène. Une heure et demie de bonheur où les numéros s’enchaînent sans le moindre temps mort. Nous avons adoré même si nous aurions préféré le voir dans la salle d’origine avec encore plus d’effets spéciaux. Nous étions idéalement placées mais désolée, les photos sont floues et les vidéos étaient interdites. J’ai quand même réussi à filmer un petit peu quand mon surveillant de proximité restait absorbé par le spectacle. Retour auberge et cette fois occupées à discuter, nous loupons l’entrée du métro. Voilà comment marcher dix kilomètres dans une journée en ne faisant rien de particulier hormis des erreurs de direction. Je pense qu’il est temps que nous rentrions en Bretagne…
Bonne journée à vous et si la météo dit vrai demain les parapluies dormiront tranquille. Mais ne rêvons pas, les nuages resteront présent et la fraîcheur aussi.

2 réflexions sur « Le cirque de Shanghai »

  1. Pensez à revenir avec vos potes les parapluies………après de super journées printanières, vous allez nous ramener la pluie la semaine prochaine ! GgRrr !
    Les vidéos sont très bien pour des vidéos clandestines, mais pour les photos ce sont plutôt les effets spéciaux qui les rendent floues, mdr.
    Profitez bien de vos dernières soirées (quel plat chinois aura été votre préféré ?),
    Have a good flight pour le retour, gros bisous,

  2. Même au cirque il y a des surveillants 🙁 Merci d’avoir bravé les interdits j’ai trouvé super les bouts de numéros ! Et encore des recherches pour trouver la billetterie ! Vous en faites des kms…
    C’est jeudi et je ne suis pas passée au Garlouët 😉 mais vous êtes sur le retour il me semble…
    Bisous où que vous soyez mes cocottes…

Les commentaires sont fermés.