Samedi 14 San Ignacio & San Jose

Spread the love

DSC02078 (640x480)Une bonne nuit et commence la recherche d’une agence pour se rendre au Parc Noël Kampff Mercado. (Martine a enfin dit d’accord pour aller en découvrir un minuscule bout ! Il est réputé dangereux car une partie de cette réserve naturelle classée par l’Unesco abrite des narco trafiquants et surtout des laboratoires clandestins ! D’ailleurs dans San Ignacio, une bonne majorité des voitures ne possèdent pas de plaques pour mieux trafiquer avec le Brésil ! Le bureau du Parc ? Fermé le samedi ! L’hôtel qu’on nous a indiqué ne s’occupe plus des excursions…. Des kilomètres plus tard nous trouvons enfin une adresse ! La dame ne s’en occupe plus mais connait un guide ! Un coup de téléphone et le verdict tombe ! Pas de parc ! La route inondée suite au phénomène Nino est impraticable même à pied sur 11 km ! (En effet, cette nuit des abats d’eau sont tombés et la météo si clémente à notre arrivée a revêtu sa chape de ciel blanc !) Changement de but du jeu de piste à travers la ville ! Trouver un bus pour San José ! Ah, une compagnie avec départ à 19h arrivée 1H du matin, non non ! Marche, marche… une autre départ 18H ? Non toujours pas ! Marche, marche et départ à 14h30 ! Ok dos boletos ! (billets) ; Un coup de moto pour retourner à l’hôtel et leur donner rendez-vous à 14H  et en avant vers le marché pour déjeuner. Des petites nouveautés par ici qui ne sont pas s’en déplaire à mes papilles ! Pour finir nous rallierons le départ du bus à pied car nos chauffeurs de moto ne se sont pas rendus au rendez-vous ! Voilà à présent six à sept heures de bus toujours sur piste nous séparent de San José. Au final ce sera 9h  de chaos (quoique plus confortable qu’hier ce bus adapté à la configuration du terrain, qui parvient même à rouler dans les lits de rivière lorsque la piste est victime d’un glissement de terrain !) Chaque village traversé prend un air de déjà vu ! Normal, nous sommes dans le Chiquitania (sol rouge, forêt et missions Jésuites). Au bout de six heures nos vessies crient à la pause ! On profite d’une halte qui semble adaptée pour ça pour descendre dans la nature ! Je dis au chauffeur, vous nous attendez ? Il rigole en hochant de la tête ! Une fois en position ! On voit les autres remonter dans le bus et celui-ci démarrer ?!? Vite, (enfin le temps de remonter le pantalon !), les passagers descendus sur ce coin de piste toujours devant leur sac à la lueur de la bougie matérialisant le point d’arrêt semblent interloqués : -« Il part sans ses passagers ! »… En même temps cela sent la blague, le copilote est toujours sur le toit entrain de refixer la bâche ! De toute façon, nous sommes obligées de courir dans le noir ! Et quelques grosses secondes plus tard le bus s’arrête ! On monte et on rigole avec le chauffeur ! Une blague aux « gringas » ! Tout le bus se marre ! Une constante depuis que nous avons mis le pied en Bolivie, un accueil très ouvert de la population même si les gens de l’Altiplano sont plus réservés ! Nous avons réservé un hébergement classé « très chic » pour San Jose ! Hé oui une envie de luxe pour oublier le froid soudain de retour et l’impossibilité d’accéder au parc ! Seulement voilà, vus l’heure tardive, pas de taxi et aucune indication de route pour l’hôtel ! Bon et bien on va suivre les locaux qui se dirigent vers un petit hôtel ! Voilà, ce sera la chambre qui sent le moins l’humidité pour un budget « normal » !
Demain retour sur Santa Cruz, achat de ma botte de « sept lieues » et zou direction le parc Amboro où cette fois l’Amazonie devrait nous ouvrir ses portes !

Bizh a tous
Photo de San Ignacio

4 réflexions sur « Samedi 14 San Ignacio & San Jose »

Les commentaires sont fermés.