Train vers Huashan

Spread the love

La gare de départ est différente de celle de notre arrivée, du coup une bonne demi-heure heure de marche et nous y sommes. 8h, les sacs sont bouclés, rhumes, toux et aphtes pour moi sont toujours du voyage. 8h30, nous quittons l’hôtel avec une paire de baguettes en présent gravées au nom de l’hôtel, sympa. Un dernier coup d’œil sur la cité et une fois la porte franchie nous voilà projetées sans préavis dans le bruit des animations de rues. C’est dimanche, Il n’est pas encore 9h et déjà les magasins alignés se disputent la médaille de la musique la plus forte. Le ticket de train en main, on vérifie en chemin que nous sommes bien dans la bonne direction. Voilà la gare, c’est un modèle modeste par rapport à ce que nous avons connu. Visiblement peu fréquentée par des touristes, nous faisons l’attraction, filmées, prises en photos, 15 personnes nous entourent. On nous offre des cartes postales et un porte bonheur. Et voilà pas vu le temps passé, on se dirige vers le quai. Voiture 16, nous commençons une longue marche à pied aiguillées par les contrôleurs. Les paysages montagnards défilent dès le départ pour ensuite laisser la place aux lacs et fleuve avant de réapparaître. Avec une imagination verdoyante, on peut penser qu’au printemps cela doit être magnifique. Ah attention à mon pantalon mon petit voisin de 3 ans ne gère pas bien son yaourt. Martine, les yeux brillants de fièvre a déjà la tête dans un nuage alors comment sera t-elle demain pour gravir la plus haute et plus vertigineuse des cinq montagnes taôiste de Chine ? Sept heures plus loin, nous arrivons à Huashan, pas de taxi en vue, un froid de canard et la nuit déjà là ne motive pas pour 9km de marche. Arrêt de bus incertain, ce sera donc un faux taxi qui fera l’affaire. Oui mais il nous dépose 30 mètres avant et cela suffit pour avoir recours à l’aide des passants. Ok pas un mot d’anglais dans le quartier, bon on attendra de trouver la billetterie pour l’accès au site pour déterminer notre itinéraire de randonnée.
Désolée les photos ne passent toujours pas, demain je change de carte mémoire !

Une réflexion sur « Train vers Huashan »

  1. Mais la médecine chinoise n’a d’effets que sur les chinois ou quoi… pas possible que vous emmeniez vos microbes partout ! Y’a pas des médecins ?
    Bon vous faîtes l’attraction avant de quitter Pingyao… vous avez des têtes à faire peur sans doute avec la fièvre… Hihihi !!!
    On verra les photos après tant pis ! Soignez-vous en priorité…
    Bisous ! Zéro degré ici ce matin… mais soleil !

Les commentaires sont fermés.