Arrivées sur La Paz

Spread the love

DSC02496 (640x480)Santa Cruz est en effet une ville moyenne qui ne nous laissera pas un souvenir inoubliable ! (en même temps nous n’avons pas pris le temps de la découvrir !) Sa place comme une copie de ce que nous avons déjà vu livre ses magnifiques monuments coloniaux et face à la mairie une manifestation bat son plein ! Nous trouvons le magasin d’orthopédie et investissons dans la botte ! Depuis une semaine je marche et crapahute avec la chevillière et une bande genre stripping et tout va bien ! La cheville est dégonflée et n’est pas trop douloureuse, l’os cassé ne gêne pas ! Mais puisqu’il faut le bloquer, je vais le faire ! Et voilà, à présent avec ce truc, je boite ! Taxi pour le terminal de bus, internet en attendant le départ reculé et en route ! Le voyage va durer 19H avec ses deux haltes, une pour diner et l’autre pour le petit déjeuner ! On s’y fait bien au bus cama (sauf mon nouveau pied !), à partir de cinq heures les paysages vont se transformer en gorges (trop sombre pour photos) puis progressivement nous rallions l’altiplano pour finalement atteindre la Paz et ses 3800 mètres d’altitude. Impressionnantes ces montagnes camouflées sous les habitations, de nombreux sommets figurent en arrière-plan mais le sommet enneigé de Illimani à 6000 mètres semble régner en maitre loin de cette colonisation urbaine. Cependant la ville respire un air de bien vivre, les trottoirs couverts de stands en tout genre lui confère une dimension  de villages accolés plutôt agréable à arpenter. Pour aujourd’hui ce sera papotage dans notre résidence coloniale qui n’a pas vue de peinture depuis cette époque, mais sympa, découverte des restaurants de proximité et des places. Un micro (mini bus que l’on prend en chemin) pour se rendre à l’arrêt de bus de Tiwanaku en prévision de demain, mais, non aucune information disponible ! Personne ! Bon un coup d’œil au téléphérique en service depuis moins d’un mois et à sa file d’attente ! (huit cent mètres entre le bas et le haut de la ville ! De quoi réaliser des treks urbains !), (Pour le moment, il ne risque pas de désengorger quoi que ce soit, tous les habitants veulent l’essayer et ce sont des heures d’attente pour emprunter une télécabine !) nous verrons lundi si il est possible de le prendre sans trop d’attente ! Pour le 21 et son nouvel an le taxi (Sylvestre) est déjà réservé pour trois heures du matin devant l’hébergement ! Nous le prendrons avec Louis (un argentin) et Maria la réceptionniste de l’hôtel que nous invitons ! (L’opportunité pour elle de passer par son village et d’assister à la fête et pour nous d’être accompagnées par une personne du pays !). Vive l’internet qui nous donne des nouvelles de nos deux copains suisses (Patagonie, Buenos Aires) et nous avons donc rendez-vous demain à 15H dans un bar pour assister ensemble à France Suisse ! D’ici là, l’ambassade devrait être ouverte et ma carte récupérée ! Pour l’heure je viens déjà de remiser la botte ! Après 48H de portage, un bleu à la jambe à l’endroit des pressions et ma cheville est regonflée ! A voir demain si je peux revendre d’occasion la chose ! (C’est vrai que les 18h de botte coincée sur la vitre du car à absorber les vibrations n’ont peut-être pas été efficaces pour la cheville !) Il est 1 heure du matin, l’internet ne fonctionne plus et je renoue avec l’insomnie des hauteurs ! On pense bien à vous et merci à nos fidèles lecteurs qui laissent des messages !

PS On n’oublie pas nos rencontres et certainement pas celles de ce beau pays de Namibie ! Merci Suzanne et Norbert d’être avec nous !

Images liées:

1 thought on “Arrivées sur La Paz

  1. T as Ka essayEz de la refourgUer à l ambassadeur ta botte
    Dites donc elles sont toutes au format orangIna les femmes
    Isa fais gaffe à la nourriture locale ça réussi même pasauxautochtones

Comments are closed.