Archives de catégorie : Brèves d’Isabelle

4 semaines loin de la Bretagne !

En Namibie, quand la nuit vient à poindre, le ciel nous livre une pluie d’étoiles, et là ce soir alors que le vent s’est enfin décidé à se coucher, ce spectacle enveloppé d’une douce chaleur nous ramène à cette espace temps si futile et tellement savoureux que représente une escapade autour de notre planète.

Un mois que nous avons quitté la Bretagne, en jour calendaire cela n’a plus de sens, si l’on se réfère à la vie d’avant c’est court ! Et là c’est juste comme si l’on tirait sur la ficelle du temps à engloutir ces changements permanents de paysage, de culture, de langue il semble que ce soit déjà hors du temps ! Peut être parce que l’on n’en perçoit pas de fin ou tout simplement parce que loin d’être un voyage c’est un rêve qui se révèle de matin en matin.

J – 3 avant départ de Bretagne !

La maison se vide, nous restons seules, confrontées à nos sacs à dos qui se remplissent ! Choix crucial : qui part avec nous et qui reste ! Pas simple mais surtout le moyen de réaliser que ce départ en est un ! Mélange d’euphorie à l’énoncé des destinations de rêve qui nous attendent et de perles d’angoisse liées à la prise de conscience des mois qui vont nous séparer de ceux que l’on aime sans pouvoir les serrer dans nos bras.
Alors oui après des semaines d’action à préparer ce projet (matériel, administratif, calcul financier, santé…) nait le sentiment qu’à présent c’est lui qui nous emporte. Happées dans cette spirale du départ, le courage dont parlaient certaines personnes lorsque nous présentions notre projet, prend aujourd’hui son sens !

Jour J moins 2 mois avant d’arriver à Johannesburg !

Le 6 juillet !

Une date qui jusqu’à ce jour ne possédait aucun écho ! Et là subitement le 6, le 6 juillet 2013 ! Mais c’est deux mois avant d’arriver en Afrique du Sud, mais ! Dans deux mois l’aventure commence ! 6 mois qu’on en parle, qu’on organise, que tout semble simple ! Que l’on observe dans la pupille de nos interlocuteurs les sentiments qui se mêlent. Entre les couleurs d’envies, de surprise, de Whoua ! et de “quel courage de tout laisser”, nos ressentis se noient dans les leurs. Réalisatrices de l’organisation et observatrices de ce tour du monde qui prend forme, là soudainement deux mois qui flashent dans ce 6 juillet !
Hé bien si j’avais en face de moi un observateur, je pense qu’il pourrait voir dans mon regard ce pêle mêle de sentiments qui oscille entre le vertige et l’extase !

Hé oui c’est nous et on part pour le tour du monde ! Non mais des fois ce n’est pas une blague !

emoticone breve 1