El Estor et alentours

Spread the love

Les coqs ont tenu leur promesse de réveil mais se sont fait doubler par les singes hurleurs. Nous ne risquons pas de louper notre lancha. Fernando un jeune étudiant est arrivé avec la lancha construite par son père. Il nous a bien conduites jusqu’à la réserve de nourriture des lamantins mais visiblement leur petit déjeuner était déjà pris. Nous nous contenterons d’une sublime balade de près de quatre heures dans les différents rios du lac. Curieusement les paysages changent d’un rio à l’autre mais même si l’eau est cristalline les fonds boueux n’incitent pas à la baignade. Après un passage à la boca del Polochic, retour dans nos hamacs avant le déjeuner avec le groupe en séminaire. Finalement ce n’est pas un rassemblement religieux mais une association de fermiers qui travaillent à l’amélioration des conditions de la vie paysanne et aux moyens de venir en aide à certains d’entre eux. Et ce qui nous est apparu comme religieux est un rituel maya. Pas le temps de retourner en mode hamac, Sergio notre hôte nous conduit au canyon del Boqueron. De là nous prenons une barque pour gagner le fond de la gorge avant de poursuivre à pied et de nager dans ce superbe décor où l’on ne risque pas d’attraper un coup de soleil. Moi qui pensais que nous allions crever de chaud et qui avait emporté la bouteille d’eau oubliée ce matin… au final nous étions juste bien avec les 32 degrés dans ce canyon. Toujours en maillot de bain mouillé Sergio nous transfert à la cascada caliente. C’est peu de le dire, elles sont tellement chaudes qu’à moins de se brûler il est impossible de rester dessous. Autre nouveauté, tous les touristes de Rio Dulce semblaient s’être donné rendez-vous aux sources. Mais nous sommes les seules touristes à innover et au lieu de regagner le chemin, nous suivons le cours de la rivière d’eau tiède pour regagner le parking. Ces petites sorties baignades successives nous ont bien occupées et nous en avons oublié le coucher du soleil mais… pas l’apéro un peu plus tard.
Demain sera une journée transfert avec collectivo, ferry et pluie qui commence déjà. Pour l’instant j’entends les gouttes qui s’abattent sur les arbres mais mon hamac reste sec. Combien de temps ce parapluie naturel va-t-il tenir ?
Excellente journée à tous, je pense que je vais plier mes affaires

2 réflexions sur « El Estor et alentours »

  1. Et pourquoi ce matin de mon lit je n’ai pas trouvé la publication sur facebook ? Mais ouf ! je l’ai vue sur l’ordi… (obligée de me lever 🙁 ! )
    Vous passez votre vie dans l’eau (ça ne changera pas ici mais au lieu des bains ce sont des douches que vous prendrez !!!). Le point noir entouré sur la photo je suppose que c’est ta tête Isa ? Tu te fais des massages à être dans les remous comme ça ! Mais y’da du monde, c’est le St-Trop de la région ?
    Une association de fermiers ! Normal c’est le salon de l’agriculture ici ! 🙂
    Pas de coucher de soleil (ça va, ça ne veut pas dire pas d’apéro heureusement !) mais un beau coq avec une crète aux couleurs de l’arbre 🙂 C’est très sympa…
    Vous n’avez pas vu les lamentins du coup ???
    Bon réveil et bonne journée ! Gros bisous

  2. Hola !
    Comme ça doit faire du bien ce spa naturel ! Se faire masser dans les remous dans ce splendide décor…….le top.
    Décalage oblige, au moment où j’écris vous êtes sous la pluie, mais bon, ce qui est pris est pris !
    Bon courage pour votre transfert, on verra bien où vous allez vous poser !
    Bisous,

Les commentaires sont fermés.