Exceptionnel parque Puracé

Spread the love

Soirée Salsa avec notre équipe de visite du jour quasi au complet puisque Ricardo, mexicain et Marie-Léna, italienne nous ont rejoints. Hier c’était mon troisième cours et encore une fois, au ralenti la salsa c’est facile mais au rythme de la musique pour moi c’est le cafouillage complet. Alors, non Jacqueline le Garlouet n’animera pas ses soirées en ambiance salsa.
Ce matin à 3h45, le réveil retentit avec le sentiment que la nuit n’a pas commencé. 4h15 le taxi nous récupère pour nous conduire à la station de bus. On se doit d’être en avance car dès que le mini bus est plein, il part et aucune certitude sur l’existence du suivant et dernier de la matinée. 5h ça roule, 5h10 je dors, 6h35, Martine me réveille nous y sommes. Un peu dur ce nouveau réveil qui commence avec une grimpette d’une bonne demi-heure. Installées avec les autres dans le bâtiment tenu par les indiens puracés qui tient lieu de restauration et de bureau d’entrée, nous attendons les consignes. Le temps passe, je m’avale deux steaks, trois cafés et rien: tant que les guides ne sont pas sur site, on attend. Moi je pense fortement qu’il serait intéressant de synchroniser le bus avec leur heure d’arrivée. Ah voilà un camion et pas deux guides mais une horde. Tout sympa, ils expliquent qu’ils vont retaper une route mais avant ils viennent petit déjeuner ici. Je comprends mieux la présence dans la cuisine de ce tas de steaks. Le temps est couvert et nous apprenons qu’une multitude de lieux à découvrir dans ce parc ne nécessite pas de se rendre à proximité du volcan. Parfait, Romelia va nous accompagner. (Ro en indien signifie femme et melia épine en bref c’est une rose.) Elle est drôle et pétillante et la journée en sa compagnie va être extra. J’ai le temps de reprendre un café car nous devons nous rendre à notre premier point pour 10h, heure à laquelle, elle nourrit les condors. Cet oiseau en voie d’extinction sur la planète est le plus grand du monde avec 3 mètres 50 d’envergure. Dans ce lieu idéal pour leur équilibre, 12 condors ont été réintroduits il y a de nombreuses années. Ces jeunes condors étaient nés en captivité dans un parc américain. Depuis, 8 sont partis dans d’autres zones et un mâle a été retrouvé mort l’année dernière sans explication. Depuis, la femelle célibataire rend visite au rocher de temps à autre mais le couple, lui, reste fidèle à son heure de repas sauf quand il trouve une charogne juste avant. Les couples de condors sont fidèles jusqu’à leur mort. Ils se reproduisent tous les deux ans et la femelle couve un œuf unique pendant 7 mois. On comprend d’autant mieux la fragilité de l’espèce. Ici le drame c’est qu’ils ont construit leur nid de travers et que tous les deux ans, l’œuf est retrouvé écrasé au sol. Pour nous rendre sur les autres sites, la marche à pied n’a rien de sympa car elle doit s’effectuer sur la route qui, même si elle est mal pavée et peu utilisée, et ce sont 17 km à parcourir sans aucune certitude de trouver un moyen de transport pour revenir. Il ne nous reste plus qu’à négocier avec le seul bus présent. C’est un tour privé d’italiens. Pas gagné au début mais finalement ils nous embarquent. Ils avaient dans l’idée de se rendre directement aux magnifiques sources chaudes ce qui n’arrangeait pas du tout notre programme. Mais maline, Romelia, leur a proposé de les guider sur d’autres destinations superbes du parc. Du coup ils étaient ravis de nous avoir à leur bord. Super, nous voilà en tour organisé et on peut à nouveau observer des frailejones, ces plantes centenaires qui vivent dans les páramos à plus de 3200 mètres d’altitude. A la fin, nous nous faisons déposer au croisement du matin et entreprenons une descente jusqu’au village de Puracé. Une bonne heure de marche plus tard, le tonnerre gronde dans la vallée mais une chance un bus de livraison nous conduit à Puracé où un 4×4 version bus semblait nous attendre. Alors départ immédiat, juste le temps de prendre une photo par le pare-brise pour apercevoir ce village que nous ne connaîtrons pas. Retour en fin de journée sous la pluie à Popayan. Une pause et hop on profite de l’accalmie pour aller dîner. Et ce soir on ne traînera pas les bars de Salsa.

3 réflexions sur « Exceptionnel parque Puracé »

  1. Superbe cette végétation ! Et vous êtes toutes belles ❤
    Le retour va être difficile !
    Bisous

  2. Vous êtes superbes toutes les deux!!!
    Quelle réveille avec des paysages fantastiques et cette musique qui te mets dans l ambiance.
    Merci encore

    Gros bisous

  3. Oh ! Il faudrait apprendre aux condors à construire un nid solide et droit sinon ils vont perdre encore leur bébé.. S’ils ont été élevés en captivité peut-être qu’ils ne savent pas tout… Impressionnants ces condors en attendant… !
    Mais vous partez aux aurores tous les “jours” ou nuits !!! Rien que de voir l’heure ça me fatigue 🙂
    Tant pis pour la salsa au Garlouët, suis déçue !!!
    Bisous mes cocottes

Les commentaires sont fermés.