Matopos

Spread the love

Mercredi

9H Nous embarquons dans le 4X4, direction le Parc de Matopos. Après l’épisode Daktari sur les traces du Lion, nous réitérons l’expérience à la recherche des rhinocéros blancs avec Crocodile Dundee, un guide au flegme anglais qui s’est avéré être un puits de sciences dont malheureusement nous ne parviendrons à capter que la surface vue notre maîtrise de la langue ! Nous pénétrons dans le parc, espace magnifique où la brousse se mêle à la pierre, des montagnettes de roches éclatantes de couleurs dues à la présence de lichens rouge, orange, jaune, bleu… bordent des champs de brousse. La météo toujours incertaine a coiffé ce paysage d’un ciel blanc qui altère quelque peu la magie du lieu. La partie du parc qu’il choisit de nous faire découvrir ne regorge pas d’animaux mais nous avons rencontré des hippotragues noirs, animaux rares puisque seulement quelques centaines d’individus subsistent sur la planète ! 10H nous recevons les consignes d’approche du rhino blanc, ne jamais courir ou fuir et si l’animal fait face et gratte la terre en nous regardant, rester immobile et s’accroupir ! Voilà, c‘est tout ! Près de deux heures de marche plus tard, beaucoup de traces mais pas l’ombre d’un rhino ! Nous regagnons le véhicule et en avant pour la pause pique nique au bord d’un point d’eau absolument sublime ! Nous repartons en empruntant un raccourci à travers des villages pour rejoindre le départ d’une petite randonnée qui mène à une grotte où des peintures rupestres dessinées par des Bushmans préhistoriques nous attendent ! Crocodile Dundee nous conte l’histoire des bushmans et leur capacité d’adaptation à la nature et… décrochage de la langue ! (message à tous les jeunes qui lisent notre blog : apprenez l’anglais !) A défaut d’écouter nous avons pu contempler le paysage en contre bas de cette grotte dominant la vallée. C’est reparti, nous faisons escale dans un village où nous sommes reçus dans la hutte cuisine récemment construite et toujours en cours d’aménagement. Un feu y est allumé et c’est, tels des harengs fumés que nous ressortons de là ! Cette escale m’a permis de me réchauffer en allant danser avec les enfants du village. Le chef nous a enseigné une chanson, mais ce n’est pas vraiment ça au niveau du rythme! Enfin, cela amuse les enfants! Il est 17H, la nuit commence à poindre, nous prenons la route du retour et Crocodile Dundee recommence à pister les rhinos avec le 4X4 ? Ca y est ! Une mère et son petit sont au bord de la route ! Arrêt du véhicule, pied à terre et nous voilà sur les traces de ce couple ! On les suit puis soudain, ils disparaissent et nous nous retrouvons nez à nez avec le mâle pisté au départ (déjà une belle bête ! mais pas si énorme que ça du haut de ses 2 ans d’où l’absence de corne qui fait la convoitise des braconniers pour fournir le marché indien ou chinois de la fameuse poudre aphrodisiaque! Nous mettons en pratique la leçon N°2 et tout le monde s’accroupit ! Crocodile Dundee émet un son (il parle hippo !) et celui-ci fait demi-tour ! Tout le monde debout, petite foulée et nous contournons l’animal dans le sens contraire du vent. Celui-ci s’arrête, pause photo et le cinéma recommence… Voilà 1h plus tard, le sourire arbore tous les visages après ce moment magique et nous regagnons le 4X4 pour rejoindre le backpacker !

2 réflexions sur « Matopos »

  1. De magnifiques couleurs dans vos photos ! J’adore l’attelage à 4 bien sur !
    Martine tu appelles le rhino pour lui faire un calin ???
    Comment s’appelle leurs “cases” rondes ? A Djibouti c’était des “toukouls” ! Vous nous gâtez en récit aujourd’hui…
    Merci, je crois que j’ai tout lu !
    Bisous

Les commentaires sont fermés.