Vic Falls – Bulawayo

Spread the love

Lundi – Mardi

Le train ! Départ prévu à 19h avec arrivée à Bulawayo 7h du matin sur Internet mais annoncé 11H par le guichetier. Et au final 15H pour Bulawayo ! Correct !

Nous effectuons un retour en arrière aux temps des jolies colonies de vacances en transport ferroviaire ! Un bémol sur l’entretien des compartiments, usés, vieillis, cuvette d’eau hors service, table disparue, soit ! Mais, la saleté des années d’usage en prime, nous nous en serions passées ! Alors c’est parti ! Le bonheur de retrouver des fenêtres qui s’ouvrent et de pouvoir fumer devant la porte ouverte du wagon tout en observant le paysage défiler ! (en même temps, le paysage ne défile pas vite !) Les petits plaisirs de la vie ! Le train est parti comme prévu autour de 19H avec une arrivée à Hwangé à l’heure dite soit 22H30. Pendant cet arrêt qui n’en finissait pas, nous commençons l’installation des lits ! Un grand moment de test pour élire les 2 couchettes ! Il fait alors une chaleur terrible et là nous trouvons que notre choix de ne pas être dans un compartiment de 4, au final, s’avère positif dans la mesure où nos voisines sont porte et fenêtres fermées ! On ne doit pas réguler de la même manière ! Allez ! on se lance, au lit ! Là je réalise qu’avec ma tenue légère sous le drap de soie, je dois veiller à ne pas faire glisser celui-ci car ma couchette est totalement ouverte sur la fenêtre ! Bon tant pis, j’ai la meilleure place, alors je fais avec ! A peine une demi-heure que nous sommes couchées que le bzzz d’un moustique retentit ! Alerte générale ! Récupération du spray anti-moustique et chacune s’en asperge ! Trois minutes plus tard, la même ! Là le plan extermination est lancé, Martine se lève, trouve la bombe et adieu moustique ! Au lever du jour, nous avons pu apercevoir, zèbres, éléphants et gnous dans la brousse, sympa ! D’ailleurs le train au même titre que le bus passe son temps à freiner dans la nuit pour éviter les animaux. Toutes les deux heures, les freins( ?) sont vérifiés par deux cheminots qui passent avec une lampe et tapent avec une barre de fer sous le train ( ? ! ) Nous sommes en sécurité.

On ne peut dénombrer le nombre d’arrêts du train où un carrefour de pistes fait office de gare. Là, de jour comme de nuit, des chariots à bœufs ou à mulets viennent s’approvisionner en vivres acheminés par le train. (Céréales et poulets sur pattes)

Allez, on plie les lits et place au petit déjeuner, puisque le compartiment 4 places d’à côté est vide, nous déménageons! (ce qui amuse le contrôleur africain qui nous dit que nous avons pris la « grande maison » en rigolant à la Eddy Murphy !) Le café fait défaut mais yaourt, céréales et jus d’orange sont au menu. Le reste du voyage nous offre de parcourir la brousse et ses inlassables couleurs et de traverser de nombreuses scènes de vie dans les villages. 12H30, bonne idée de s’être chargées de vivres, 30 secondes et le pique-nique est prêt ! 13H la provision d’eau est presque tarie mais logiquement l’arrivée est proche ! 13H30 la fenêtre de droite donne toujours sur de la brousse d’où ressortent une dizaine de cimetières tandis que, côté couloir, les bâtisses défilent ! Bulawayo en approche ! Des écolières tout de rouge vêtues nous confirment l’approche de la ville ! Euh ! Erreur, il s’agit juste d’un village ! Quelques town ships, raffineries et usines plus loin Bulawayo fait son apparition, il est près de 15H !

Ce déplacement en train s’achève et comme à chaque fois, que du bonheur de saluer et d’échanger quelques banalités avec les africains tout au long de la route.

Arrivées à a gare, on repère deux blancs, je leur demande leur destination, la même que nous ! Donc partage de taxi ! Une fois à destination, la confirmation que nous sommes bien à bout de brousse ! Bonne nouvelle, le dortoir est complet, nous sommes donc surclassées en chambre double! On se fait expliquer le point de passage du mini bus collectif et en avant pour les courses. (14 places assises et 23 personnes à bord !)

Cette nuit, la pluie s’est abattue sur le secteur ! Du jamais vue depuis deux ans à cette période ! Quelle chance nous avons ! Ce matin, nous assistons à une chute vertigineuse de la température, polaire et chemise à manche longue ne parviennent pas à nous réchauffer ! Normale, il fait 20° ! (soit moins 30° en une journée !)

2 réflexions sur « Vic Falls – Bulawayo »

  1. A combien roule le train environ ? Martine ! ce n’est pas marquer “ne pas se pencher au dehors”… ???!!!!
    J’étudierai mieux les photos demain… il est temps d’aller au dodo (minuit!)
    Bisous mes routardes !

  2. J’avais fait des commentaires mais….
    Je disais à Martine “ne pas se pencher au dehors” dans le train…
    Bisous

Les commentaires sont fermés.