Biotope de Monterrico

Spread the love

C’est confirmé pas de vélo pour moi. Nous décidons de partir à 10 km d’ici en buseta. Mince, il vient de passer, le prochain dans une heure. Changement de direction, nous nous rendons à pied à l’embarcadère du ferry pour demain. Nous entrons dans la réserve naturelle. Là, Santiago nous propose de partir faire un tour de mangrove dans sa barque avec son fils Vagner. Hop c’est parti pour une ballade de près de deux heures. Vagner, nous explique la vie des familles qui ont eu le droit de rester vivre ici depuis que le site est classé, la végétation et les différents types d’oiseaux que l’on peut y rencontrer. Comme nous ne sommes pas matinales nous nous contenterons des hérons (garzas) blancs et royaux et de quelques rapaces. En revanche je découvre une bande de petits poissons impossibles à bloquer dans une photo mais très drôle à ̀regarder, ce sont des anableps. Ils se déplacent en sautant et glissant sur l’eau et à l’aide de leur quatre yeux ils peuvent surveiller au dessus et au dessous de l’eau. Ce surprenant poisson ne se consomme pas mais je le trouve doté d’une excellente qualité car il se nourrit principalement d’insectes. Nous croisons ce qu’ils appellent communément le ferry et que je qualifierai de barge pour quitter Monterrico par voie fluviale. Horaires repérés pour demain. Comme Vagner est adorable et que j’ai un peu honte d’avoir si bien négocié notre tour nous décidons de rester avec lui pour aller déjeuner dans le micro restaurant de la famille. Celui-ci vient juste d’ouvrir et Vagner n’a de cesse de s’excuser de l’absence de décoration et de la petite taille de l’établissement. Nous faisons la connaissance de toute la famille et dégustons l’excellent plat de spaghettis à la crevette servi avec une sauce blanche aillée épatante. Les filles jouent avec les poussins qui leur ont été offerts en prévisions du carnaval à la fin du mois. D’où le choix festif des couleurs. Santiago m’affirme que la couleurs va disparaître avec l’apparition des plumes blanches sans altérer leur santé. Un au revoir à toute la famille et direction l’hôtel pour réviser le programme d’hier. Quelle vie difficile ! J’oubliais mon escale chez le coiffeur, qui montre en main, a duré 5 minutes. Je ne mesure pas trop le résultat avec du sel dans les cheveux mais je pense que j’en ai eu pour mon argent à 2 euros 80 la coupe.
Excellente journée à tous

Leave a Reply

3 réflexions sur « Biotope de Monterrico »

  1. Ah ! mais le « ferry » transbordent même les voitures…!
    Quels dédales en bateau, heureusement que vous aviez un guide.
    Pauvres poussins multicolores mais les couleurs sont belles ! Leur mère ne va pas les reconnaître ! Le coiffeur ne t’a pas mis de couleur comme ça Isa ?
    Bonne journée mes cocottes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *