Hampi visite des principaux sites 9 janvier

Spread the love

Debout de bonne heure, nous enfourchons notre scooter prêtes à affronter une journée à serpenter un des plus grand musée à ciel ouvert du monde (25km2). Situé dans l’ancien état de Mysore, Hampi est le plus grand site archéologique de l’Inde classé au patrimoine mondial par l’Unesco. Des temples à perte de vue aux statues gigantesques racontent d’innombrables histoires notamment sur les périodes d’invasion et de destruction par les Musulmans.
Souvenirs de la sculpture et de l’architecture dravidienne (peuple du sud de l’Inde) les ruines majestueuses se dressent devant nous. Nous commençons par Vittala, le plus grand temple d’Hampi dédié au Dieu Hindou Panduranga Vittala. Toujours le tendon un peu en vrac, nous prenons le mini train bus électrique pour remonter l’allée qui nous conduit devant l’entrée. De part et d’autres ces pierres du temps passé nous révèlent leur présence sous la douceur du soleil levant. A peine franchi le seuil le célèbre char de pierre (Râtha) tiré par deux éléphants nous fait face. Sa particularité est que quoique sculpté en monobloc, ses roues de pierre peuvent tourner, impressionnant. Evidemment, nous allons jouer de la musique sur les colonnes du Rangamandapa, il semblerait que celles-ci soient musicales du fait de la forte concentration de quartz qu’elles renferment. Lampe torche en main nous empruntons les marches qui nous conduisent dans les différentes « cryptes » où de magnifiques sculptures végétales accompagnent ce déambulatoire.
Retour sur le scooter à arpenter les scènes de vie quotidienne qui bordent la route, ramassage des semis de riz, préparation à la plantation par les hommes et piquage par les femmes. A les voir courbées de la sorte toute la journée, on comprend mieux pourquoi de nombreuses vielles femmes circulent pliées en quatre !
Nous voilà sur la ville royale ! Une grimpette sur le Mahanavami Dibba histoire d’observer la grandeur du site et hop direction l’enceinte du Zenana. Le Lotus Mahal (temple des femmes, harem) preuve d’une ingéniosité architecturale avec un système de refroidissement d’air par une circulation d’eau dans les colonnes et un système d’espionnage des femmes avec des petits trous à la base des coupoles qui permettaient d’entendre les conversations du premier étage.
A présent les stables des éléphants favoris du roi nous font face, beau logement ! J’arrête là l’énumération mais bien sûr notre visite des différents espaces continue. L’étape bain de la reine m’a laissé rêveuse, plutôt sympathique la piscine. Avec les 38°C de l’atmosphère, je n’ai éprouvé aucune difficulté à la visualiser pleine d’eau et à m’y plonger !
Evidemment nous n’avons pas occulter l’halte déjeuner et un thali, un ! Toujours dans un petit bouiboui qui nécessite de traverser un village avec systématiquement des enfants indiens qui nous demandent nos prénoms. S’ensuit leur présentation, les rires parce que l’on prononce mal les leurs et les bonjours de toute la population. Comme à chaque fois nous sommes les seules touristes du coin nous faisons l’objet d’attraction locale. Mais quel accueil, tous ces sourires nous ont définitivement réconciliées avec l’Inde.

Nous arrivons à l’heure à notre rendez-vous pour essayer un coracle (bateau rond en vannerie et goudron) après avoir traversé la rivière. Toujours un grand plaisir cette traversée et l’ambiance qui règne autour. On attend, on attend et rien! A côté de nous deux indiens profitent également de la fraîcheur du temple. Je leur raconte notre déconvenue et un coup de téléphone et moins de cinq minutes plus tard nous arrive un homme propriétaire d’un coracle. c’est parti ! Nous montons à bord avec notre “pilote” et notre indien sauveur. Je m’essaie à la pagaie mais rapidement notre embarcation se transforme en soucoupe tournante. Voilà, j’ai compris, il faut se servir de l’unique rame en godillant en dessous du coracle, pas simple. C’est vraiment agréable de se laisser porter par cette petite embarcation ma foi bien confortable. Une escale noix de coco puis sur un îlot et nous regagnons notre scooter. Ils nous ont proposé un arrêt baignade mais informées de la présence de crocodiles dans le secteur nous nous sommes ravisées.

4 réflexions sur « Hampi visite des principaux sites 9 janvier »

  1. photos magnifiques, ambiance garantie ! le lieu a l’air vraiment paisible et beau. la photo du chat sauvage (?) est incroyable ! . je suis contente que votre voyage vous offre de vous réconcilier avec ce beau pays.

  2. Vous avez du succès apparemment ! Merc i pour toutes ces magnifiques photos ; qu’est-ce qu’il a dans la gueule l’espèce de gros matou ??? Heureusement encore que vous avez été prévenues qu’il y avait des crocodiles…après une rencontre avec eux Isabelle ton talon ne t’aurait plus fait souffrir !!!
    Le coracle me plait bien comme bateau…on dirait une corbeille ! Merci de prendre le temps de nous raconter vos journées, ça fait plaisir au milieu des tempêtes bretonnes !
    Bisous mes cocottes et bonne continuation

Les commentaires sont fermés.