Lundi ciudad de Itas & Torotico – Torotoro

Spread the love

DSC01003 (640x480)7h30 ; on saute dans le 4×4 avec pique-nique, notre guide Victor et Eva et commence l’ascension vers le démarrage de notre mise en jambes. A nouveau près de 4000 mètres d’altitude, nous passons deux heures permettant de découvrir des grottes magnifiques (labyrinthe de cavités creusées par des vagues) qui forment ce qu’ils appellent le village de Itas tellement leurs configurations font penser tour à tour à un amphithéâtre, une cathédrale gothique, un tribunal, une prison…  Le plus impressionnant sera l’entrée par une pette faille cachée par de la végétation donnant sur un immense cirque à ciel ouvert ! Herbes et eau contenues à l‘intérieur permettaient aux voleurs de vaches de venir se cacher pendant plusieurs semaines sans que les bêtes souffrent de faim ! (Pas vraiment de photos car à ce moment-là j’ai dû quitter les lieux précipitamment pour cause de barbouillage dans mon estomac ! Je vous passe les détails mais c’est à noter ! Première fois en 9 mois que je ne digère pas quelque chose ! J’écris en retard et vu du lendemain ce n’est pas le début d’une cure d’amaigrissement !)) On commence ensuite une crapahute sur les sommets des grottes avec une magnifique vue sur les montagnes si particulières de cette région et amorçons le retour vers la voiture ! Hop direction cette fois la grotte de Umajalanta, halte du 4×4, une petite heure de descente à pied pour y accéder, une pause déjeuner (enfin pour les autres !) et remise des casques ! Nous sommes seules sur le site ce qui attise davantage cette impression d’exploratrices découvreuses ! Bon d’accord, Victor nous ouvre la route ! Et quelle route !!! Entre la position penchée, genre pêche à la palourde ! Allongée, genre commando ! Les descentes en rappel et les contorsions pour passer d’une salle à l’autre se sont les crapahutes sur les rochers qui ont fait office de temps mort ! Les deux heures à parcourir ces espaces et à découvrir de superbes formations et une rivière souterraine nous auront bien épuisées ! Mais à présent il faut remonter jusqu’au 4×4, le souffle coupé, nous gagnons tout de même la voiture beaucoup plus rapidement que prévu car à présent nous prenons dare-dare la direction de la feria dans une vallée sur la rivière Torotoro où se déroule une « torotico » ! (Combat de toros) organisé pour la pentecôte ! Ce sont des serpentins le long de ces montagnes hautes en couleurs qui vont nous y conduire pendant une bonne heure ! De nombreux virages nous ont permis de vérifier la maitrise du chauffeur ! Encore une fois il vaut mieux ne pas avoir le vertige ! (Chantal, on a pensé à toi et on t’imaginait sous les sièges !). A présent ce sont les pneus qui sont mis à l’épreuve pour une traversée de rivière plutôt bien fourni en pierres et galets voir rochers ! Ah on y est ! Tous les habitants des petits villages environnant sont là ! Nous sommes les seules touristes (normal car une autre fête plus proche mais moins typique en tenue vestimentaire était organisée plus prêt de Torotoro !) Nous on a eu le tuyau et négocié avec notre chauffeur pendant trente minutes avant d’avoir gain de cause !). Un peu en retrait des taureaux (enfin normalement !) les femmes sont installées avec des denrées à vendre, d’autres avec de quoi se restaurer pendant la fête ou encore de la bière artisanal à base d’orge ! La dimension artisanale liée à mon état du matin m’ont fait me contenter d’une rasade servie dans une espèce de calebasse genre grande cuillère collective ! Un groupe de musiciens constitué en majorité par des joueurs de flûte de pan semble annoncer les débuts de combats !? Je ne peux pas dire que cette musique invite au combat ni à quoi que ce soit d’ailleurs si ce n’est qu’à prendre de la distance ! En revanche de-ci de-là des joueurs de « guitare » (instrument similaire mais taille BB !) parsemaient de notes joyeuses les différents espaces. Alors le combat de taureau ! Plus de rigolades que d’émois ! Entre le taureau qui ne veut pas suivre son maître jusqu’à la zone de combat, celui qui fuit dès l’apparition de l’adversaire avant même d’être lâché…  on a même assisté à un combat de deux jeunes taureaux hors-jeu, de deux ânes, de deux chiens et de deux gars ! Pour ce qui est du concours (tout de même deux brouettes et quatre fourches à gagner !), il s’agit de confronter deux taureaux, ils s’encornent parfois avec un bruit impressionnant et se poussent jusqu’à ce que l’un deux se défile ! Là cela devient dangereux pour l’environnement car plus le taureau a peur plus il court n’importe où ! On a vu une bande de femmes bien installées déguerpir en panique et une moto renversée ce qui a déclenché un grand rire généralisé parmi les spectateurs ! Voilà la fraîcheur tombant, nous sommes parties au moment de la remise des prix avant le traditionnel combat d’hommes qui clos la journée ! Juste le temps de rire à regarder certains courir après leur âne pour le bâter ! Une fois en ville on décide de gagner directement un restaurant sans passer par la case hôtel pour éviter de sombrer dans le sommeil ! Ah loupé, nous sommes dimanche et tout est fermé ! Bon ce sera les trois derniers morceaux de poulet du marché avec pour changer le riz et les papas et une bouteille de vin achetée en vitesse dans une épicerie et ouverte par un passant au tournevis ! Nos voisins bruyants arrivés hier soir sont toujours là mais ce soir ils peuvent faire effondrer le toit que je pense que je n’entendrais rien ! En notre absence, ils ont consommé le temps wifi de l’hôtel alors il faudra attendre pour vous envoyer ce message !

Bizh

3 réflexions sur « Lundi ciudad de Itas & Torotico – Torotoro »

  1. Wouah… Faut pouvoir vous suivre dans vos crapahutages ! Tu t’es blessée Martine ??? Je n’aimerais pas trop visiter des grottes ainsi je crois ! La fête du village semble sympa par contre, de magnifiques couleurs dans les vêtements. Tout le monde se défoule en “faisant la bagarre” même les animaux ! Vous avez quitté les lieux avant heureusement !
    Bisous à vous deux !

  2. Encore d’incroyable photos ! Espère que vous allez bien les filles ! Vous en aurez des choses à nous raconter dès votre retour (et j’en aurai la primeur en allant vous chercher à l’aéroport !!!)
    Bisessssssss

Les commentaires sont fermés.