Sucre – Torotoro

Spread the love

DSC00690 (480x640)

18H10, avec 20 minutes d’avance notre chauffeur de taxi passe nous prendre ! Bye bye Virginie et Jean-Aymeric tant pis nous resterons sur une quasi égalité à la coinche ! La belle ne sera pas terminée ! Amusant notre chauffeur avec ses « no ! no !! soy ocupado ! » En nous montrant du doigt dès qu’un passant le hélait avec une voie surprise ce qui nous surprenait nous-même? ! Voilà le terminal de bus ! Un nombre impressionnant de compagnies offre leurs services ! Il faut trouver la nôtre pour convertir nos billets ! Ah, enfin on trouve Trans Copacabana et pas Copacabana! (pas la même) Bonne surprise, on laisse nos sacs qui descendront directement à l‘aide d’une poulie et d’un crochet pour rejoindre la soute du bus. Bon alors nous avons le temps pour une petite soupe ! On traverse la route en maintenant la vigilance car ici, en Bolivie la voiture est prioritaire. Un petit bouiboui télé allumé sur le football (ils en sont tous fous ici !) propose également le chorizo avec riz et salade ! Parfait pour moi ! (en ce moment je ne suis plus embêtée avec le scratch du pantalon car celui-ci est en fond de sac en attendant un peu plus de chaleur ! Et ça vaut mieux!) . 20H le moteur du bus ronfle et commence les 9h de bus en semi cama ! Et bien se sera une semi nuit qui accommodera ses sièges inclinables ! Entre la piste dans des cols de montagne (on comprend pourquoi le bus a lieu la nuit !) et la route en mode pavée de galets, la nuit va être plus agitée que relax ! A 5H nous nous retrouvons à ouvrir les sacs à dos à la recherche de vêtements chauds assises sur un banc de la gare routière de Cochabamba ! Il nous faut attendre que le jour daigne se lever pour prendre un taxi pour le kilomètre zéro (point de départ des « collectivos » (le seul bus est à 16H) pour Torotoro !  En attendant l’ambiance Bolivienne dans sa diversité de tenues et de profils bat son plein autour de nous.  Pas le temps de s’ennuyer à observer les va et viens des couvertures et des paquets hauts en couleur sur un fond sonore que créaient les crieurs des différentes compagnies de bus (en majorité des femmes) ! « Santa cruz santa cruouzzz, santa cruz cama que sale ! La Pazzzz, la paz… » (pas de photos pour maintenir notre intégration dans la gare (nous sommes les deux seules touristes du coin !). Ah une dame passe avec son diable sur lequel derrière une couverture, 3 jerricans tentent de se maintenir au chaud. Café, thé, lait, super ! 6H30 nous prenons la direction de la sortie et hop en taxi jusqu’à un boulevard (km 0) sur lequel trône une petite pancarte, masquant une table et une chaise où figure l’inscription « Hoy sale Torotoro » Aujourd’hui départ pour Torotoro ! On va s’inscrire sur la feuille, le véhicule comporte huit places alors il faut attendre quatre personnes de mieux ! A 7h10 c’est déjà complet, super nous nous entassons à l’arrière avec Eva (une jeune tourdumondiste) blabla bla et rien ! Bon  on redescend et direction une table à proximité pour se faire servir la soupe ! (bouillon de légume ou poulet, riz en version purée et pomme de terre l’emportent large sur les carottes !) On entend le moteur ronfler en avant ! Au final nous serons neuf passagers ! Très rapidement le soleil se faisant à présent bien sentir et nous passerons de la tenue d’hiver à une envie de short et de débardeur ! Après quatre heures de coller serrer nous atteignons un village d’apparence désaffecté ! Bienvenue à Torotoro ! Une chance, un hôtelier vient nous proposer ces services ! Impec ! Nous prenons une chambre toutes les trois. Un passage au marché pour déjeuner en attendant l’ouverture du bureau des guides et de la guérite du Parc National. Ici tout doit se faire accompagné d’un guide et pour les randonnées les plus éloignées, il faut louer un 4×4 ! Bon on réserve pour demain, 4×4, canyon et grotte sportive ! Pour l’heure Eva prend un guide pour une excursion et nous nous décidons d’aller juste à 4km voir le cimetière de tortues (enfin des restes de fossiles de tortue de mer ! Oui c’était il y a bien longtemps !) En chemin c’est avec plaisir que l’on salue les femmes du village assises sur les pas de portes en train de filer ou seulement de papoter ! (c’est confirmé, c’est l’accueil chaleureux ou la photo !) et comme à part nous et quelques chiens, personne ne circule pas possible d’être discrètes ou de se cacher quelque part, ce sera donc quelques échanges avec les villageoises quand celles-ci parlent l’espagnol et pas exclusivement le quetchua ! Retour à l’hôtel, pas encore de wifi, direction un petit restaurant où nous découvrons un  quatrième touriste et au lit ! Ah un peu de wifi, vite les photos puis plus rien ! Après cette quasi nuit blanche, nous tombons comme des mouches ! Une heure du matin, un troupeau d’éléphants semble faire irruption dans l’hôtel ! C’est le bus de Cochabamba qui débarque ! Super c’est un groupe d’allemands et le binz va perdurer jusqu’à trois heures ! Enfin en sourdine après deux heures suite à mon intervention délicate ! 3H30 et toujours sans sommeil ! A présent c’est un moustique qui refait son apparition ! Bon dimanche à tous si la connexion revient !

Bizh

Images liées:

1 thought on “Sucre – Torotoro

Comments are closed.