Atuona …

Spread the love

DSC00605 (640x480)

7h du matin Moea est opérationnelle, ses Paréos ont subi les dernières retouches hier soir, Sophie (la voisine saute dans la benne avec moi !) Aujourd’hui c’est LE Grand Jour ! Aranui (cargo-ferry inter îles) ne va pas tarder à débarquer ses touristes et le Faré des artisans n’est pas prêt ! 8h tous les artisans disponibles ou leur femme (en majorité des européennes) sont à poste ! Ici comme partout on négocie sa place de table, pas question de se disputer mais quand même certaines exagèrent !!! Avec Martine, on jette un œil à la touriste française et décidons de donner un léger coup de serpillère pour faire disparaître les traces du vécu de la salle ! 9h, un petit tour sur la place du village guidé par Moea pour découvrir les œuvres (paréo, colliers, sculptures) des artisans qui ne font pas partie du groupement du Faré. C’est aussi l’occasion de déguster des spécialités locales et je ne me prive pas d’un deuxième petit déjeuner aux légumes jusqu’alors inconnu et surtout au poisson cru à 9h30 ! Pour le moment les premiers touristes débarqués commencent par rendre une visite à Brel et Gauguin ! Lorsque l’on lève la tête on peut apercevoir des silhouettes au sommet de la colline où d’ordinaire seule la grande croix blanche se détache de l’horizon. Pour nous il est temps de partir éliminer (enfin moi !) et de réussir à trouver les fameux pétroglyphes ! Hop en avant, stop pas stop ? (on hésite à parcourir les quarante minutes de marche qui nous sépare de l’entrée du site) Et ! Ah Simone ! Tu vas bien ? Tu nous poses au site ? –« Non je pensais vous y emmener avec les français d’hier qui doivent venir vous récupérer ! » Sympa donc on attend, on attend et… on n’attend plus ! Départ à pied ! après avoir pataugé dans les différents gués, nous finissons par traverser la fameuse rivière qui, pour l’occasion, sert de lave pied et trouvons les petits bouts de ru-balise d’un rouge éteint par le temps qui nous guident à travers des arbres que relie une végétation dense et parsemée de roches. Victoire le gros rocher nous fait face mais difficile d’admirer les pétroglyphes dissimulés sous la mousse goulue de cette rivière asséchée. Martine tente le repérage du tohua situé une vingtaine de mètres en amont version le guide ! ? ! Abandon ! Retour vers le village, un petit stop d’accélération et nous voilà à l’entrée d’Atuona. Ah, Simone ! – « Ben alors ! Vous ne m’avez pas appelée ? » Blablabla et nous voilà embarquées chez elle. Des grignotes, une boisson fraîche, des histoires des Marquises, des rires et il est l’heure de nourrir les bêtes ! Je serai préposée (N.C. : Pfff ! tu parles, elle a piqué le biberon, oui !!!) au biberon du chevreau orphelin (décès de la mère par chute de coco !) et Martine devra choisir les bananes mûres et compter le bon nombre pour les cochons ! Voilà, ça c’est le rythme marquisien ! Retour sur Atuona pour sauter dans la voiture de Moea qui nous raccompagne ! Le petit débarquement de touristes a rempli son office, chaque artisan a vendu et Moea rentre comme prévu sans le stock ! Bravo !

Bizh à tous

Images liées:

3 thoughts on “Atuona …

  1. encore une belle journée pour vous!
    Tu transformes un beau paréo Martine ?
    Belle série de photos
    bizh

  2. Merci pour toutes ces magnifiques photos de la vie locale aux Marquises et de la carte aussi… J’aime bien voir OU vous êtes…. Vu les marmites vous ne mourrez pas de faim et les pantalons d’Isabelle vont encore rétrécir ! Tout semble bien se passer vous faites partie du décor maintenant il me semble…!
    @+ pour d’autres blabla… Gros bisous à vous deux

Comments are closed.