Cepita

Spread the love

6h00 nous prenons congé de nos hôtes fort sympathiques. Commence alors une descente plutôt agréable avant d’attaquer la montagne suivante. En pleine forme, on enchaîne les pas à un rythme soutenu même Martine tient la cadence. De minuscules arrêts boisson ponctuent la randonnée. 10h30 la chaleur commence à monter et le déplacement perd un peu de son rythme. Bon une pause casse croûte s’impose œuf dur avec fromage, bocadillo et graines de quinoa. Voilà ça va mieux et ça repart. Les arbres et même la végétation disparaissent pour laisser place à une succession de virages empierrés bien glissants. William me propose un bâton mais comme je ne sais pas marcher avec, je refuse la proposition et j’en suis quitte pour deux chutes. Voilà même pas mal mais bonjour la propreté du pantalon. Il est 11h, les jambes encore en souffrance d’hier ne sont plus très stables mais pourtant malgré la vue du patelin d’en bas qui semble proche, William nous annonce 3h de descente pour l’atteindre et bien allons y. Pas d’inter mules assistance possible aujourd’hui. Enfin nous pénétrons dans ce petit village qui ressemble à un oasis cerclé de montagnes. Direction la boutique du village où les hommes sont en sieste. Ambiance particulière, tout le monde nous scrute en silence mais les deux femmes présentes vont rapidement nous faire la conversation pendant que l’on sirote notre panaché à la limonade de fruits. On avale la boisson fraîche histoire de tenir assis sans s’effondrer, Martine dort derrière ses lunettes et quand il faut reprendre la route pour la dernière heure c’est moi qui bien ferais de la moto assistance mais aucun véhicule en vue pour Cepita. Le temps se met à virer et c’est sous une petite pluie fine ma foi bien agréable que nous parcourons nos derniers kilomètres sur une petite route presque plate. Nous atteignons notre destination comme si nous sortions d’une nuit blanche bien arrosée c’est-à-dire complètement oxi. Direction l’hôtel plutôt pas mal, un petit blabla avec le propriétaire histoire de décider de notre menu de ce soir et on fait fi de la pluie qui menace encore pour nous rendre à la piscine du village. Je vous raconte car je m’y suis rendue sans appareil. Beaucoup plus grande que celle de la photo où nous nous sommes contentés de boire un coup, elle est entourée de montagnes et de végétation juste superbe. Et je dois dire que cela requinque un peu mais ce n’est quand même que d’un œil que je vous écris ce post en attendant le dîner. Ce soir la berceuse ne sera pas nécessaire. Nous avons encore trois jours de randonnée avant d’atteindre la lagune qui conclura notre escapade. Mais à partir de demain nous nous contenterons de 5 à 6h de marche. Demain soir c’est escale à la ferme donc on verra pour la 3G… Bonne journée
Point eau : il semblerait que l’eau de la ferme d’hier ne nous soit pas favorable car ce soir nous avons tous les trois mal au ventre.
Point oubli : à voir les photos je réalise que j’ai oublié de parler de la pause baignade avec le petit massage des mollets. Rien à dire en fait c’était très salutaire.

Images liées:

2 thoughts on “Cepita

  1. salut les cops,contente d etre un peu avec vous, bonne continuation et gros bisous domi

    ps pepete m adore et n a jamais été aussi bavarde!!!!!

    1. T’inquiète elle sera heureuse de me retrouver mais mille merci de lui faire des papouilles pour moi. Gros bisous Domi

Comments are closed.