Hua Shan

Spread the love

Réveil de bonne heure et de bonne humeur, direction la montagne. Martine regarde la température extérieure, moins 7, et bien finalement nous allons rester au chaud plus longtemps que prévu. On avale chacune nos médocs et en route, enfin presque. Une nouveauté sanitaire vient retarder le départ : apparemment la cuisine d’hier soir ne passe pas bien. Martine trouvait que le restaurant de la voisine faisait vraiment sale, moi je la trouvais sympa et je n’ai rien noté de particulier. Visiblement en plus des rhumes qui n’en finissent pas tout comme mes aphtes, on part avec un handicap complémentaire. On descend, ce n’est plus le vieux monsieur qui tient l’épicerie mais sa femme. Adorable, elle nous montre l’arrêt du bus qui va nous conduire à l’entrée du site Hua Shan. Nous traversons la route et très rapidement nous atteignons le parking, point de départ de la navette. Oui mais le parking est clos, nous allons patienter devant. Et là je vois notre petite dame qui court vers nous, elle nous fait signe de rentrer dans l’épicerie ? Et oui c’est comme son hôtel, on accède au parking par l’intérieur de l’épicerie. C’est vrai que cela n’aide pas à se repérer. Un petit quart d’heure d’attente et direction le centre des visiteurs. Vu l’état des troupes nous choisissons la formule téléphérique pour gagner le site. Ensuite, il y a 5 pics à atteindre. Deux téléphériques sont proposés et bien sûr on va se tromper et arriver par le plus bas. Résultat ce sont plus de 2000 marches qui vont nous permettre d’atteindre le premier, le Pic Nord à 1615 mètres et nous allons au fil de la journée en monter quelques milliers de plus pour gagner les autres dont le pic Sud à près de 2200 mètres. Même la crête du dragon bleu qui permet de rejoindre le pic centre grimpait. Avec ce circuit, nous n’avons jamais eu l’impression de monde dans le secteur, presque toujours seules à grimper les gens qui descendaient eux, empruntaient souvent un autre parcours. Quand nous avons enfin commencé à ressentir la chaleur du soleil , un vent du nord s’est mis à souffler si fort que tout rêve de douceur s’est envolé. Le découpage de ces montagnes et ces à pics sur fond des jaunes et des rouges représentant le yin et le yang (lune et soleil), c’était très beau. Une chance pour nous c’est qu’avec l’organisation chinoise, des toilettes surgissaient tous les 300 mètres… Plein les pattes mais les sinus ventilés, nous avons entrepris notre descente par l’autre téléphérique nous déclarant forfait pour le coucher du soleil. On avait marché plus vite que l’on pensait et avions trop froid pour attendre une heure au sommet ouest. Près du pic Sud, nous avons emprunté le passage à flanc de montagne mais le chemin en planches qui devait suivre n’est visiblement plus en service. Peut-être à cause du nombre d’accidents ? Dommage pour l’expérience. Retour à l’hôtel épicerie où je tente d’acheter un adaptateur pour ma carte photo puisque la liaison wifi photo ne fonctionne plus. Avec une image, mon petit monsieur a fouillé partout mais n’a pas trouvé. Et il m’a bien fait comprendre que je n’en trouverai pas dans le quartier. Et bien, l’achat ce sera demain à Xi’an. J’avais une envie de yaourt aux fruits, je vois des fraises sur le pot, super ! Et non c’est du lait aromatisé synthétique.
Quelques photos de Martine en attendant !
Belle journée à vous

Pour info :
Huashan (华山) : hua signifiant « magnifique » et shan « montagne », cette association de mots signifie tout simplement le Magnifique Mont.
Huashan, haut lieu de pèlerinage
Composée de nombreuses falaises et parois à pic, cette montagne a eu de tout temps la réputation sulfureuse d’être très dangereuse. Elle fut un haut lieu de pèlerinage religieux : les moines empruntaient alors une route quasiment impraticable, qui leur permettait d’accéder au sommet du mont et donc, de prétendre à l’immortalité, qui selon les croyances, se trouve à l’issue de ce chemin.

En Chine, deux religions principales sont en place : le bouddhisme et le taoïsme. Mentionné dans beaucoup d’écrits anciens, le Mont Hua a pris au fil des siècles un caractère fortement taoïste notamment grâce aux nombreux temples taoïstes qui y furent érigés. En 200 ans avant JC, un temple Taoïste avait déjà pris place au pied de la montagne ; il était alors utilisé pour contacter les dieux des mondes souterrains qui vivent (selon la légende), reclus dans la montagne.

Images liées:

5 thoughts on “Hua Shan

  1. Fabuleux ces paysages ! Heureusement qu’il y a le téléphérique… (et les toilettes !) . Merci Isa de ces superbes photos…
    Bisous, a plus c’est mardi et je vais me préparer 🙂

    1. Les cadenas se sont des portes bonheur. Tu achètes ton cadenas, tu le fais graver, tu rajoutes un ruban pour la chance et tu l’accroches pour l’éternité ! Bonne sortie cheval bisous

  2. Hello,

    Enfin un avantage pour la visite en cette saison, vous avez pu profiter de la beauté du site sans la foule.
    Photos superbes.
    Et les cadenas ? Pas petit joueurs les Chinois, si on les compare aux cadenas d’amour du Pont-Neuf……….
    Bisous,

Comments are closed.