Mangrove et Morro Mico

Spread the love

9h, nous attendons notre meneur de barque pour effectuer un tour de mangrove. 9h30, il passe pour nous indiquer que ce ne sera pas avant 11h30 voir midi. Comme à cette heure ci ce n’est pas vraiment l’affluence chez les oiseaux, on décide d’annuler pour un combiné mangrove, rivière, tour de notre île et plage plus loin. Du coup le départ est après déjeuner. Entre temps, l’invasion se poursuit avec l’arrivée de trois nouveaux jeunes allemands très sympathiques qui vont se joindre à nous pour la sortie bateau moteur. Un bon déjeuner avec du poulet du village et on embarque. Bel, très bel après midi, le Choco Pacifique se ressemble mais on ne se lasse pas de longer ses côtes verdoyantes qui plongent dans l’eau. Après avoir passé la rivière Jurubida et rejoint par un canal celle de Chobi toutes deux baignées de mangroves, nous quittons le tour de l’île pour prendre la direction de Morro Mico. Une escale au milieu du tas d’îlots qui fait face à notre plage pour observer une colonie de frégates et c’est parti. Une micro baignade dans une petite cascade et comme la mer baisse, on rallie la plage privée du ressort de Morro Mico à pied. Là, les propriétaires, la mère et le fils nous accueillent chaleureusement et nous offrent un rafraîchissement. L’endroit est paradisiaque, la jungle plus loin abrite tigres et pumas et d’août à septembre les baleines viennent dans l’anse pour accoucher. La dame me conte son expérience de nage avec un baleineau qui plongeait ses yeux bleus dans les siens. A la voir cela semble être une expérience riche d’émotions. Pour ceux que cela intéresse c’est 140 euros par personne par jour repas inclus. Nous, nous retournons à notre hébergement à 22 euros pour presque la même prestation. Car au final seul l’aménagement change. Tita, cuisine super bien et la vue depuis notre chambre et les hamacs n’est pas mal non plus. Un petit tour de village où les enfants jouent au football comme tous les soirs, la petite bière pour moi, le Cola y Pola pour Martine et il ne nous reste plus qu’à attendre que le dîner soit prêt. Et poisson … une petite nouveauté dans l’assiette, un légume racine inconnu frit. Excellent !
La fille aînée de Tita vient papoter avec nous trois et on apprend que le mari de la dame du ressort a été assassiné par un des groupes armés il y a six mois. Pourquoi ? Personne ne sait, c’est comme ça… mais toute la communauté a été affectée d’autant qu’il était apprécié de tous.
Demain, 6h30 nous partons pour Nuqui où je pense pouvoir trouver du réseau 3G ou du wifi. Ensuite dès que le blog sera passé nous réembarquerons pour un nouveau village avec cette fois une incursion dans un village indien si cela est faisable. Et à nouveau nous risquons d’être sans réseau plusieurs jours.

Images liées: