Grottes de LA Candelaria

Spread the love

Quelle journée je ne sais par ou l’aborder. Bon commençons par les cris des vendeurs de fruits qui ont envahis la rue depuis 4h du matin, on se croirait â Rungis. Ensuite, le petit déjeuner au milieu du va et viens de seaux de ciment qui servent à fabriquer la dalle qui va accueillir la nouvelle cuisine de l’hôtel. Je suis encore sous la douche que les ouvriers attendent dehors pour descendre ma valise. 8h30 nous nous rendons à la banque dans une ambiance digne de New Delhi pour récupérer la carte de Martine. Opération sans succès car il s’avère que nous avons été victimes d’une arnaque. Le beau gosse qui nous a soutenu que le GAB fonctionnait puis qui nous est gentiment venu en aide n’était qu’un arnaqueur. Résultat du soir 2000 euros disparus sur le compte de Martine voir plus à présent. Retour à l’hôtel sans carte, le patron de l’hôtel nous conduit jusqu’au terminal de bus. Direction le lodge de la Candelaria à 2h30 de Coban. Le collectivo affiche complet mais nous sommes conviées à prendre place à l’avant. Un peu de blabla avec le chauffeur tout en admirant le paysage. C’est surprenant de diversité tout les 10km les cultures et les paysages changent. Le thé, le maïs, les montagnes donnent vie à cette petite route au bord de laquelle émanent de-ci delà des cabanes au toit de chaume. Une escale à Chisec et notre chauffeur nous laisse à l’entrée du lodge très classe par rapport à nos habitudes mais comme j’ai lu sur leur site qu’ils servent des pavés au poivre flambées au cognac je suis à 100 pour 100 pour le choix de Martine. À ce moment-là nous ne connaissons pas encore le montant de l’arnaque. Arrivées vers 12h30 on nous propose la visite de plusieurs grottes dont une en bouée flottante sous 4km de voûte. Génial, le temps d’enfiler le maillot de bain et nous sommes prêtes à parcourir le kilomètre de marche dans la jungle accompagnées de Carlos qui porte les bouées. Une démonstration de Carlos et nous sautons dans nos bouées. Les trois heures qui vont suivre vont être absolument fantastiques. Se laisser glisser au rythme du courant sous les stalactiques, éclairées à la frontale et partir en valse à chaque passage de rapide fut un vrai bonheur. En revanche lorsqu’il fallait se propulser en ramant avec les mains c’était une autre affaire. Les trois passages en dehors des grottes nous ont permis de profiter du soleil et de cette végétation étonnante. C’est la que la moyenne kilométrique à du baisser. Nous sortons des entrailles de la terre et direct nous sommes récupérés par le chauffeur du lodge. Une vraie douche chaude dans une salle de bain de la taille de nos chambres habituelle et Martine découvre que son compte est pillé. J’en parle au cuisinier qui me dit qu’il y a un poste de police qui peut recevoir la plainte à 5 km. Super nous n’avons pas à retourner sur Cobán. Un taxi tuktuk passe nous prendre et nous arrivons au poste ou une policière nous accueille. Nous lui contons l’histoire mais elle reste sans rien faire. Son collègue en marcel nous rejoint et lui dit qu’il faut qu’elle tape sur l’ordinateur. Je commence à avoir peur car nous ne sommes pas loin de l’heure de fermeture du restaurant du lodge. Mais non à partir du moment où le feu vert est donné elle se met à saisir les informations que l’on lui a communiqué avec une dextérité remarquable. Enfin nous verrons cela plus tard car nous sortons sans documents avec juste une invitation à récupérer la plainte au palais de justice du village demain matin. Le tuktuk nous raccompagne et nous arrivons dans les temps même si le cuisinier plein d’humour nous accueille en disant que le restaurant est fermé. Au diable le budget routard une bonne bouteille de vin vient accompagner cet excellent repas et clore cette formidable après midi. J’oubliais pour le dessert j’ai pris une crêpe beurre sucre et franchement elle vaut largement celles de la cabane de la mouette. Il est près de minuit je suis dehors accompagnée par le chant des cigales locales ponctué par les cris des singes hurleurs. Une ambiance très agréable qui enrichit la sensation d’être hors du temps et des saisons. Ici la vie reste belle même si les autres clients semblent ternes et d’ailleurs ce contraste avec la gentillesse et le sourire du personnel ajoute une touche complémentaire au plaisir d’être ici. Car même si nous occupons la plus petite chambre du lieu elle est génial.
Bonne journée à tous

Nous sommes ici http://www.candelarialodge.com/fr/

2 réflexions sur « Grottes de LA Candelaria »

Les commentaires sont fermés.