Arrivées à Kota Kinabalu

Spread the love

Nous désertons notre super hôtel pour rejoindre le petit restaurant devant lequel nous sommes sorties du bus au cas où il en passerait un ! Mais non, ce sera petit déjeuner et cassage de tirelire pour un transport privé. Vu le prix demandé j’en profite pour demander une escale rapide à la mosquée de Kota Kinabalu non pas pour prier mais pour prendre une photo rapide et même volée car il aurait fallu descendre du véhicule et payer. Certes ce n’est pas cher mais c’est le principe. Et pour une fois que notre chauffeur n’était pas musulman, nous avons bien ri dans le cache cache avec les gardes en mobylette. Nous voilà dans notre hôtel, confortable certes, mais pas de balcon, pas de terrasse, c’est la ville en somme. Bon le temps de poser les sacs et c’est reparti pour la visite culturelle du village Mari Mari. Nous ne savions pas à quoi nous attendre mais cette visite superbement bien organisée va nous prendre tout le reste de la journée. C’est un déambulatoire dans ce village qui met en scène les différentes maisons qu’occupaient les 5 principales ethnies du Sabah auxquelles viennent s’ajouter des dégustations de spécialités et la présentation des costumes par les descendants de ces minorités.
Les Dusun, fermiers et commerçants, plus grande des tribus car elle inclut des minorités qui parlent le même langage,
les Bajau, cowboys et gitans de la mer, originaires des Philippines et très bons cavaliers, ils construisent des maisons très surélevées pour mettre les écuries en dessous. Considérés comme les nomades de la mer, ils sont capables de plonger en apnée à 70 mètres de profondeur. Ce sont probablement les premiers hommes génétiquement adaptés à la plongée avec une rate très développée comme les phoques. De plus en tant que passionnés de chevaux ce sont les seuls éleveurs au Sabah de la race de poney éponyme.
Les Murut, tribu guerrière, qui ont pour animal fétiche le crocodile et sont les derniers coupeurs de tête du Sabah en 1950 ; leur tenue traditionnelle est avec des plumes. Pour qu’un homme Murut puisse se marier il fallait qu’il présente au minimum un scalp d’ ennemi à la famille de sa future conjointe.
Les Rungus, possèdent les maisons longues qui peuvent héberger un village entier. Un espèce de couloir sépare l’accès à la partie cuisine qui fait face à une pièce où loge l’ensemble d’une même famille. Et quand la famille s’agrandit, la maison se prolonge de part et d’autre afin que la famille du chef reste au centre.
Les Lundayeh ou Lun Bawan, chasseurs et pêcheurs sont le peuple de l’intérieur. Eux ils nous ont servi du vin de riz très bon.
En point commun toutes les différentes habitations sont principalement constituées de bambou et sont plus ou moins surélevées. Et pour toutes les ethnies musulmanes il y a toujours au-dessus de la pièce principale une espèce de mezzanine où logent les filles célibataires. Les chambres au nombre de deux servent pour les grands parents et les parents avec leurs nouveaux nés. La pièce principale servant de chambre aux autres la nuit venue. J’ai bien apprécié les cuisinières à étage et les spécialités culinaires de chaque tribu. Et je ne me rappelle plus de quelle tribu il s’agissait mais celle qui allume du feu juste en frottant du bambou avec des écorces de bambou frais à l’intérieur m’a scotché. Ensuite nous avons eu le droit à une démonstration de danse et de musique traditionnelle présentée avec une vraie envie de partage des différents protagonistes. 17h passées Charles Philippe (cela ne s’invente pas), c’est le prénom de notre nouvel allié Grab pour Kota Kinabalu, nous attendait gentiment. 18h nous sommes dans les temps pour le coucher du soleil à côté du port de pêche. Superbe et surtout très faim car hormis les grignotes ethniques nous avons sauté le déjeuner. Parfait il n’y a plus qu’à choisir nos crevettes et les faire cuisiner. Un peu comme à Kochi en Inde mais encore mieux cuisinées, un régal. Et voilà notre première journée ville se termine avec un repérage de la rue du coiffeur pour demain.
Excellente journée de lundi !

Images liées:

3 thoughts on “Arrivées à Kota Kinabalu

  1. C’est super de te lire Isa à chaque petit déjeuner…Merci pour tous ces détails… On s’y croit … un peu ! Bises et belle journée à vous

  2. Ben lundi j’étais pas là alors j’ai du retard dans mes lectures et photos à voir 🙁
    La tribu des Bajau et leurs élevages de chevaux me plaisent bien 🙂 mais c’est super d’apprendre comment ils se logent !
    Bonne continuation, bisousssssss

Comments are closed.