Arrivées à Kuala Lumpur

Spread the love

8h30 nous sommes enfin dans le taxi qui nous conduit à notre appartement hôtel en plein cœur de la ville soit 70 km plus loin. Je dois avouer que nous n’avons pas fait la conversation au chauffeur. Après seulement 4h30 de vol en compagnie de jeunes enfants qui semblaient se relayer pour crier ou pleurer nous n’avons pas eu le loisir de fermer l’œil. Vers 10h nous arrivons à destination soit 7h30 à l’heure indienne. Et formidable nous pouvons déjà récupérer notre appartement. Hop ! trentième étage on pose les valises, on enfile le maillot de bain et direction le 51ème étage pour plonger dans la piscine. Rien de tel pour se réveiller et la vue sur la ville est terrible entre deux brasses. Les tours Petronas nous regardent dans l’angle mais nous n’irons pas jusqu’à elles pour marcher sur le pont qui les relie car c’est fermé le lundi. Très bien nous décidons de partir à la découverte de Batu cave. « OK Martine j’ai regardé il n’y a que deux kilomètres à faire pour atteindre la gare, ensuite le train nous dépose à 700 mètres. Parfait, en route ! » Peut-être parce que le GPS ne captait pas bien nous finirons par trouver la gare 7 km plus tard. Oui, mais entre temps nous avons visité la mosquée historique déguisées en moines capucins violets , le palais Masjid Jamek Sultan Abdul Samal, déjeuné dans un bouiboui avec des saveurs extras et acheté des cartes Sim qui nous permettent d’avoir internet partout. Alors tout est sous contrôle. Billet de train en poche nous descendons sur le quai n1 avec un départ prévu à 15h30, nous savons que nous prenons le second train. 15h20, un premier train nous passe devant sans s’arrêter, 15h25 un autre s’arrête devant nous, on grimpe. Martine s’endort et moi je reste attentive à l’énoncé des arrêts. Martine ouvre un œil, je regarde l’heure et lui dis que je trouve bizarre que nous ne soyons pas encore à destination. J’ouvre mon GPS et surprenant’ il nous reste plus de kilomètres à parcourir que nous n’en avions au départ. OK ce n’était pas le bon train. Pas grave on descend et on va faire demi tour. Mais pas du tout, je ne sais pas dans quelle banlieue de Kuala Lumpur nous sommes mais cela n’a pas l’air terrible. Il est à présent 16h, aucun train ne circule pour gagner la ville depuis 13h et aucun taxi ne passe par là puisque la gare ferme. Super, essayons les bus en face, et non tous en hors service. Ça commence bien et là nous réalisons que nous avons internet et en plus qu’on a chargé le Uber local qui se nomme crab. Nous testons, oui ! une voiture à proximité et là, l’application me demande de faire un selfie pour le chauffeur. Vue ma tête je pense recommencer mais impossible. Oulala il ne va jamais s’arrêter !… Mais si, il vient, nous voilà sauvées. Direction les collines calcaires des grottes de Batu qui se composent de trois grottes principales et de plusieurs petites grottes. C’est le sanctuaire du dieu Murugan, une divinité hindoue, un escalier de 272 marches mène à la grotte du temple. Et évidement, la grotte musée est fermée 3 jours dans l’année dont aujourd’hui. Retour par le train avec un arrêt dans la très belle gare de Kuala Lumpur. Nous déambulons dans la ville dans différents quartiers dont le chinois. Un dîner, une petit natation et au lit. Il nous reste de nombreux monuments à explorer notamment dans le quartier colonial mais ce sera pour notre retour sur Kuala Lumpur et en version guidée ! Pour une première approche les malaisiens semblent accueillants et l’on sent une sérénité même en ville. Les klaxons indiens ont disparu et nous n’avons pas le sentiment de nous faire écraser à chaque coin de rue.
Bonne journée

Images liées:

5 thoughts on “Arrivées à Kuala Lumpur

  1. Hihihi ! Quand il y a un manque de sommeil c’est sur qu’on n’est plus 100% de nos capacités de réflexion !
    J’ai bien ri en attendant
    Une piscine au 51ème étage… Faut pas se tromper de côté pour plonger !
    Je crois que je peux re-commenter (ça bloquait depuis
    que j’avais renouvelé mon anti virus alors j’ai bidouillé !)
    Bonne journée mes Cocottes, bisous

Comments are closed.