Mandawa en direct cyber café!

Spread the love

Mardi, 7H du matin, notre hôtel avec vue imprenable sur la frénésie de la ville a tenu sa promesse ! Klaxon et bruits de moteurs ont bercé la nuit ! Allez, on démarre le tour de douches et direction le petit déjeuner ! Les escaliers nous mènent au sous sol, Chantal, perspicace, (des fois que notre odorat soit en panne !) relève la vétusté du mur aveugle aux motifs indescriptibles ! Bon, courageusement je me dirige vers la table sur laquelle repose de la poudre café probablement endormie dans sa tasse depuis des mois ! Chantal repère la saleté incrustée sur la nappe de la table, mais nous lui faisons remarquer la propreté de la surnappe en papier journal ! Crise de rires car pas certaines cependant que les nouvelles soient fraîches ! On décide de quitter les lieux mais nous nous faisons rattraper par un serveur venu nous présenter la carte ! Ok demi-tour ! Nous décidons de repousser à une date ultérieure le test du petit déjeuner indien et commandons de l’omelette, du café frais et des toasts. Martine et moi avons mangé les œufs et je me suis sacrifiée pour consommer les tartines de Chantal ! Vu son dégoût dû simplement au lieu, nous avons alors compris que nous ne parviendrons pas à la faire manger dans la rue ! 9H : départ pour la maison d’adoration Baha’i House Of Worship, dôme en forme de fleur de Lotus. Nous avons apprécié la sérénité de l’endroit placé au cœur d’un magnifique jardin et l’absence de toutes fioritures à l’intérieur de la maison. Puisque ce lieu ouvert à toutes les religions représente l’idée que chaque individu est citoyen du monde, sa simplicité en fait un espace qui prend du sens ! Pour s’y rendre, nous avons traversée la ville, et oui, ils sont nombreux ces indiens ! 11H le marché de la place Nehru dédié à l’informatique ouvre ses portes ! Et non ce n’est pas la cour de miracles mais cela y ressemble ! Entre détritus et étals, des centaines d’échoppes nichées à tous les niveaux des immeubles qui bordent une immense cour présentent les derniers cris de l’informatique ! Cependant nous ne sommes pas à Taïwan, les prix plus faibles qu’en France restent cependant élevés et Martine va se contenter d’une tablette de l’avant dernière génération ! A présent direction le marché pour réinvestir dans une nouvelle tenue indienne qui fera office de pyjama ! Nos sacs à dos étant à présent considérés comme égarés ! Comme quoi les choses évoluent en 24h puisqu’hier ils étaient repérés ! Ne supportant pas l’idée de rester un jour de plus dans la pollution et le bruit incessant de Delhi, après une pause déjeuner, nous prenons la route pour Mandawa. 275 Km à parcourir soit 6h30 de route ! Ces kilomètres nous ont offert la possibilité de traverser des dizaines de villages et quelques villes ! Alors, comment décrire ces bâtiments qui pour certains sont les vestiges de grandeurs passées, d’autres de constructions de briques auxquelles se mêlent des toiles de tentes et des échoppes de fortunes ? Cependant on notera une constante, du monde, du monde et encore du monde ! Des vaches, des tas d’ordures voire les vaches sur les ordures, bordent toutes les routes à une fréquence impressionnante. Des chiens sont couchés en boule au ras du passage des voitures et des femmes accompagnées d’enfants mendient dès que votre véhicule est au ralenti (difficile de résister aux regards de ces femmes et ces enfants)! Et parlons-en du ralenti ! Les 275 Km ont consisté en une espèce de gymcana à travers les vaches, les touktouks, les motos (3 personnes à bord), les camions, les vélos, les attelages de chameau et les autres voitures ! De l’avant je pouvais sentir l’apnée de Chantal à chaque croisement avec des véhicules arrivant sur notre voie ou lors de dépassement pour lesquels je rentrais moi-même rapidement mon coude à l’intérieur du véhicule tellement l’espace semblait restreint ! Pour vous permettre de mesurer le nombre de situations rencontrées je pense que l’on pourrait inscrire Chantal à une compétition internationale d’apnée dès ce soir ! Ce déplacement fut également l’opportunité de tester les amortis de nos fessiers et de tester notre résistance à la poussière et aux bruits de klaxons ! Nous sommes à présent prévenues que demain nous réitérons cette expérience mais qu’ensuite à partir de Bikaner, les routes sont en meilleurs états.

9H nous atteignons notre destination ! Le calme règne ! Des ânes et des vaches semblent endormis dans le village mais zéro klaxons ! Le bonheur ! Notre ancien Pallas s’avèrent être une demeure en effet vieillie par le temps mais magnifique ! Etant pratiquement les seules résidents nous nous faisons servir des grignotes indienne et de la bière (absence de vin !) dans le salon à ciel ouvert ! Super ! Le wifi existe mais la connexion internet est coupée ! Donc à demain ?

Point technico pratique : heureusement que Chantal est arrivée, non seulement nous jouissons de sa trousse de toilette et de ses médicaments mais en plus mes deux cartes bancaire ne semblent pas compatibles avec les distributeurs indiens ! (visa gold et mastercard ?!? pour payer les achats, elles fonctionnent !) et bien évidemment celle de Martine est dans le sac à dos ! Autre pb à venir, Martine n’a plus que 2 jours de traitement pour son cœur !  Au secours !

Aujourd’hui mercredi nous venons de visiter Mandawa (superbe!) départ pour Bikaner dans 15 minutes ! Photos dès que possible, mais bientôt plus de batterie et lecteur de carte dans le sac!

Images liées:

5 thoughts on “Mandawa en direct cyber café!

  1. Chantal aurait mieux fait de vous rejoindre en Afrique du Sud vu votre récit…
    Et vos sacs sont définitivement égarés ??? ça commence bien votre tour de l’Inde… Comment faire pour les médicaments de Martine ???
    Bonne journée, bisous

  2. Toujours à l’affût d’un nouveau concept, Isa a décidé de tester pour nous le Tour du Monde les mains dans les poches ! Parce que pour laisser en soute carte bancaire, médicaments, tél, lecteur de carte et j’en passe certainement, je ne vois pas d’autre explication ! Demain matin je serai à mon tour dans le smoking bocal d’Abu Dhabi, je vous laisse donc pendant qqs jours à vos aventures indiennes, en espérant qu’à mon retour vous ayez récupéré vos sacs. Gros bisous

  3. P.S : pensez à faire marcher l’assurance des cartes bancaires pour vous faire livrer les médicaments de Martine si les sacs sont perdus.
    Visa Gold livre en 48h qq soit l’endroit.

Comments are closed.