Garmeh

Spread the love

Quand je vous ai quittés, nous étions dans le bus pour Khur. Arrivées à destination le bus s’arrête un peu avant la ville rien que pour nous.  Le chauffeur avait téléphoné à son beau-frère taxi qui nous attendait et a assuré le transfert de nos sacs.. Le seul homme du bus parlant un peu d’anglais a été missionné pour nous donner le tarif et en route pour Garmeh. Voilà c’est ça l’Iran, de la gentillesse pure, pas d’arnaque, pas d’attente, juste le plaisir de rendre service.

C’est donc dans le noir que nous atteignons notre petit paradis. Une guesthouse  enfin presque un village dédié à l’accueil des touristes. Ateshooni est tenue par un iranien Marsiar et sa femme franco iranienne Ariane . Ensemble depuis plus de 15 ans ils ont assuré la rénovation de ce hameau niché au cœur d’une oasis. Ils ont associé un grand nombre de villageois au projet en rénovant leur maison puis en leur louant. Nous longeons du coup chez Sadaf et son mari et bénéficions d’une accueil très chaleureux de notre jeune hôtesse.

A notre arrivée deux bonnes surprises nous attendent. Un, nous avons une chambre pour deux alors que nous avions opté pour le dortoir et deuxièmement nous nous rendons directement dans un autre lieu pour une soirée barbecue. Encore une occasion de rencontrer du monde. Même des chats qui nous ont de suite repérées.  Belle soirée qui s’est achevée par une démonstration de musique du monde mais également de tambûr  sorte de guitare à trois cordes dont émane un son très mélodieux. Mais il faut que je précise que Youssef, le beau-frère de Sadaf assure. Maziar et la sœur de Sadaf nous ont  impressionnées avec leur technique respiratoire pour souffler dans le  didgeridoo.

Cette Ateshooni guesthouse a non seulement du charme mais également un petit déjeuner excellent. C’est donc pleines d’énergie que nous passons cette journée à découvrir un environnement exceptionnel. La chaleur est au rendez-vous et cela ne peut qu’agrémenter le rythme farniente et crapahute des montagnettes environnantes. Admirer ces dégradés de roches rose, de sel et de palmiers fut un réel plaisir. Sauf lorsque mes chaussures se sont retrouvées enlisées dans  le lac salé pas aussi sec qu’il en avait l’air.  Un passage par la source occupée par des poissons friands de peaux mortes comme au Cambodge. Alors soin pour tout le monde. Un groupe d’iraniens en visite pour le week-end nous a rejointes. L’occasion de constater qu’en effet nous ne respections pas la règle en vigueur avec nos pantalons relevés. Les femmes du groupe ont trempé pieds et bas de pantalon mais aucune remarque ne nous a été destiné. En revanche nous nous retrouvons avec un nouveau numéro de téléphone et une nouvelle proposition d’assistance lorsque nous serons au bord de la mer caspienne. Quel accueil ! 

Ce soir nous avons été reçues pour le dîner, une vraie soirée comme en Bretagne, nos amis comprendront… J’en ai profité pour récupérer de la musique locale mais j’ai l’impression que je n’ai pas les chansons plus festives écoutées lors de la soirée. 

L’adorable bébé dromadaire des photos s’appelle Choco et c’est certain il apprécie les caresses.

Sous une pluie d’étoiles on vous souhaite une bonne nuit.

[wpvideo MwZZr07D]

Images liées:

2 thoughts on “Garmeh

Comments are closed.